Guerres américano-indiennes - Chronologie, batailles et résumé

Guerres américano-indiennes - Chronologie, batailles et résumé


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

À partir du moment où les colons anglais sont arrivés à Jamestown, en Virginie, en 1607, ils ont partagé une relation difficile avec les Amérindiens (ou Indiens) qui avaient prospéré sur la terre pendant des milliers d'années. À l'époque, des millions d'autochtones étaient dispersés à travers l'Amérique du Nord dans des centaines de tribus différentes. Entre 1622 et la fin du XIXe siècle, une série de guerres connues sous le nom de guerres américano-indiennes ont eu lieu entre les Indiens et les colons américains, principalement pour le contrôle des terres.

Période coloniale Guerres indiennes

Le 22 mars 1622, les Indiens Powhatan attaquèrent et tuèrent des colons dans l'est de la Virginie. Connu sous le nom de massacre de Jamestown, le bain de sang a donné au gouvernement anglais une excuse pour justifier ses efforts pour attaquer les Indiens et confisquer leurs terres.

En 1636, la guerre des Pequots pour l'expansion du commerce éclata entre les Indiens Pequots et les colons anglais de la baie du Massachusetts et du Connecticut. Les alliés indiens des colons les ont rejoints dans la bataille et ont aidé à vaincre les Pequot.

Une série de batailles a eu lieu de 1636 à 1659 entre les colons des Néo-Pays-Bas à New York et plusieurs tribus indiennes (Lenape, Susquehannocks, Algonquiens, Esopus). Certaines batailles ont été particulièrement violentes et horribles, renvoyant de nombreux colons aux Pays-Bas.

Les guerres des castors (1640-1701) se sont déroulées entre les Français et leurs alliés indiens (Algonquins, Huron) et la puissante Confédération iroquoise. Les combats acharnés ont commencé à propos de la domination du territoire et de la traite des fourrures autour des Grands Lacs et se sont terminés avec la signature du Grand Traité de paix.

La guerre du roi Philippe

La guerre du roi Philip (1675-1676), également connue sous le nom de guerre de Metacom, a commencé après que des bandes d'Indiens dirigées par le chef Wampanoag Metacom (plus tard appelé roi Philip) soient devenues frustrées par leur dépendance à l'égard des puritains et ont attaqué des colonies et des bastions de milice dans tout le Massachusetts et le Rhode Island. .

Les attaques ont déclenché une série de batailles pour le pouvoir le long de la vallée de la rivière Connecticut entre les guerriers de Metacom et une grande milice coloniale et leurs alliés mohawks. La guerre s'est terminée par la décapitation de Metacom et la quasi-décimation des Amérindiens de sa coalition.

La guerre de la reine Anne

La guerre de la reine Anne (1702-1713) a opposé des colons français et anglais et leurs alliés indiens respectifs sur plusieurs fronts, dont la Floride espagnole, la Nouvelle-Angleterre, Terre-Neuve et l'Acadie. La guerre a pris fin avec le traité d'Utrecht, mais les Indiens n'ont pas été inclus dans les négociations de paix et ont perdu une grande partie de leurs terres.

Pendant la guerre des Tuscarora (1711-1715), les Indiens Tuscarora ont incendié les colonies de Caroline du Nord et tué au hasard des colons à la suite de différends liés aux traités. Après deux ans de combats sanglants, la Caroline du Nord a vaincu les Indiens avec l'aide de la milice de Caroline du Sud.

En 1715, les Indiens Yamasee - frustrés par la perte de leurs territoires de chasse et les dettes élevées qu'ils devaient aux colons blancs de Caroline du Sud - formèrent une confédération avec d'autres tribus locales et forcèrent de nombreux colons à fuir, dévastant l'économie de la Caroline du Sud.

Guerre française et indienne

Alors que la France s'étendait dans la vallée de la rivière Ohio de 1754 à 1763, elle s'est battue avec la Grande-Bretagne pour le contrôle de l'Amérique du Nord. Les deux parties ont forgé des alliances avec les Indiens pour les aider à mener leurs batailles. Connue sous le nom de guerre française et indienne, la lutte a pris fin avec la signature du traité de Paris en 1763.

En 1763, les Indiens Pontiac de la rivière Ohio sont devenus furieux en apprenant que le roi George III s'attendait à ce qu'ils deviennent des loyalistes britanniques. Pendant la guerre de Pontiac, le chef d'Ottawa Pontiac a rallié le soutien d'autres tribus et a assiégé le fort Detroit en Grande-Bretagne. Lorsqu'un plan d'assaut de représailles britannique sur le village de Pontiac a été découvert, les Indiens ont attaqué et tué de nombreux soldats britanniques lors de la bataille de Bloody Run le 31 juillet.

La bataille de Fallen Timbers a eu lieu le 20 août 1794, le long de la rivière Maumee de l'Ohio entre les Indiens de la région (Miami, Shawnee, Lenape) et les États-Unis. L'armée américaine bien entraînée a vaincu les Indiens de manière décisive et la bataille s'est terminée avec l'adoption du traité de Greenville.

En 1759, une série de batailles connues sous le nom de guerres Cherokee a commencé des vallées de Virginie à la Caroline du Nord et vers le sud. Deux traités de paix ont forcé les Cherokee à céder des millions d'acres de terres aux colons, les incitant à se battre pour les Britanniques pendant la guerre d'indépendance, dans l'espoir de conserver les terres qu'ils avaient laissées.

Premières guerres amérindiennes

Les Indiens ont dû choisir leur camp ou essayer de rester neutres lorsque la Révolution américaine a éclaté. De nombreuses tribus telles que les Iroquois, les Shawnee, les Cherokee et les Creek se sont battues avec les loyalistes britanniques. D'autres, dont les Potawatomi et les Delaware, se sont rangés du côté des patriotes américains.

Mais peu importe de quel côté ils se sont battus, les Amérindiens ont été négativement touchés. Ils ont été exclus des pourparlers de paix et ont perdu des terres supplémentaires. Après la guerre, certains Américains ont exercé des représailles contre les tribus indiennes qui avaient soutenu les Britanniques.

Le chef cherokee Dragging Canoe a dirigé des bandes d'Indiens contre les colons blancs dans le sud de 1776 à 1794. À la bataille des Bluffs, il a dirigé 400 guerriers pour détruire le fort Nashborough dans le Tennessee, mais une meute de chiens de chasse déchaînés les a forcés à revenir pendant la bataille. .

Guerres du XIXe siècle

À la bataille de Tippecanoe en 1811, le chef shawnee Tecumseh a formé une coalition pour ralentir l'afflux de colons dans l'Illinois et l'Indiana. Le gouverneur territorial William Henry Harrison a dirigé une force de soldats et de miliciens pour détruire le village des Shawnee, mais a accepté un cessez-le-feu temporaire. Le frère de Tecumseh, « Le Prophète », a ignoré le cessez-le-feu et a attaqué. Harrison l'emporta cependant et les Shawnee se replièrent vers le nord.

La guerre de 1812 a opposé la Grande-Bretagne et les États-Unis et leurs alliés indiens respectifs. La défaite de Tecumseh à la bataille de Tippecanoe l'a amené à soutenir les Britanniques. Lors de la bataille de la Tamise (l'une des nombreuses batailles de la guerre de 1812) le long de la rivière Thames en Ontario, les troupes britanniques et la coalition de Tecumseh ont été surpassées en nombre et facilement vaincues à nouveau. Tecumseh est mort dans la bataille, conduisant de nombreux Indiens à abandonner la cause britannique.

En 1814, les Creeks pro-américains (Lower Creeks) et les Creeks qui en voulaient aux Américains (Upper Creeks) menaient une guerre civile. Lors de la bataille de Horseshoe Bend en Alabama le 27 mars, la milice américaine a combattu aux côtés de Lower Creeks pour vaincre Upper Creeks. La bataille s'est terminée par la signature du traité de Fort Jackson et des Creeks cédant près de deux millions d'acres de terres.

Guerres séminoles

Lors de la Première Guerre Séminole (1816-1818), les Séminoles, aidés d'esclaves en fuite, défendirent la Floride espagnole contre l'armée américaine. Lors de la seconde guerre séminole (1835-1842), les Indiens se sont battus pour conserver leurs terres dans les Everglades de Floride, mais ont failli être anéantis. La troisième guerre séminole (1855-1858) fut le dernier combat des séminoles. Après avoir été dépassés en armes et en nombre, la plupart d'entre eux ont accepté de déménager dans les réserves indiennes de l'Oklahoma.

En 1830, le président Andrew Jackson a signé l'Indian Removal Act, permettant au gouvernement américain de déplacer les Indiens de leurs terres à l'est du fleuve Mississippi. En 1838, le gouvernement a expulsé de force environ 15 000 Cherokee de leur patrie et les a fait parcourir plus de 1 200 milles à l'ouest. Plus de 3 000 Indiens sont morts sur la route épuisante, connue sous le nom de Trail of Tears. La réinstallation involontaire a alimenté la colère des Indiens envers le gouvernement américain.

En 1832, le chef Black Hawk a ramené environ 1 000 Indiens Sauk et Fox en Illinois pour récupérer leurs terres. La bataille, connue sous le nom de guerre de Black Hawk, a été un désastre pour les Indiens qui étaient largement dépassés en nombre par l'armée américaine, les milices et d'autres tribus indiennes.

Massacre de Sand Creek

Le massacre de Sand Creek (1864) s'est produit après qu'environ 750 paisibles Cheyenne et Arapaho dirigés par le chef Black Kettle ont été contraints d'abandonner leur campement d'hiver près de Fort Lyon, dans le sud-est du Colorado. Lorsqu'ils ont installé leur camp à Sand Creek, des soldats volontaires du Colorado ont attaqué, les dispersant tout en massacrant 148 hommes, femmes et enfants.

La guerre de Red Cloud (1866) a commencé lorsque le gouvernement américain a développé le sentier Bozeman à travers le territoire indien pour permettre aux mineurs et aux colons d'accéder à l'or dans le territoire du Montana via la rivière Powder. Pendant deux ans, une coalition indienne dirigée par le chef lakota Red Cloud a attaqué des travailleurs, des colons et des soldats pour sauver leurs terres natales. Leur persévérance a payé lorsque l'armée américaine a quitté la région et a signé le traité de Fort Laramie en 1868.

Le traité a établi les Black Hills de l'ouest du Dakota du Sud et du nord-est du Wyoming dans le cadre de la réserve Great Sioux. Après la découverte d'or dans les Black Hills, cependant, le gouvernement américain a commencé à y installer des postes de l'armée, laissant des guerriers sioux et cheyennes en colère - dirigés par Sitting Bull et Crazy Horse - déterminés à défendre leur territoire.

Bataille de Little Bighorn

Lors de la bataille de Little Bighorn le 25 juin 1876, le général George Armstrong Custer mena 600 hommes dans la vallée de Little Bighorn, où ils furent submergés par environ 3 000 guerriers sioux et cheyennes menés par Crazy Horse.

Custer et ses hommes ont tous été tués dans la bataille, connue sous le nom de Custer's Last Stand. Malgré la victoire indienne décisive, le gouvernement américain a forcé les Sioux à vendre les Black Hills et à quitter la terre.

L'armée américaine a mené de multiples escarmouches pendant la guerre de la rivière Rouge (1874-1875) contre les Indiens des plaines du Sud qui avaient quitté leurs réserves pour récupérer d'anciens terrains de chasse dans le Texas Panhandle. La guerre a pris fin après une intense pression de l'armée américaine qui a forcé les Indiens à retourner dans leurs réserves.

Poussé par la vengeance pour le massacre de sa famille et la nécessité de protéger les terres natales des Apaches dans le nord du Mexique et le territoire du sud-ouest des États-Unis, le guerrier Geronimo a mené ses hommes dans des attaques brutales contre les troupes mexicaines, les colons blancs et l'armée américaine de 1850 jusqu'à sa capture en 1886.

Genou blessé

À la fin du XIXe siècle, les « danseurs fantômes » indiens croyaient qu'un rituel de danse spécifique les réunirait avec les morts et apporterait paix et prospérité. Le 29 décembre 1890, l'armée américaine encercle un groupe de danseurs fantômes à Wounded Knee Creek, près de la réserve de Pine Ridge dans le Dakota du Sud.

Au cours du massacre de Wounded Knee qui a suivi, de violents combats ont éclaté et 150 Indiens ont été massacrés. La bataille fut le dernier conflit majeur entre le gouvernement américain et les Indiens des Plaines.

Au début du 20 siècle, les guerres américano-indiennes étaient effectivement terminées, mais à grands frais. Bien que les Indiens aient aidé les colons à survivre dans le Nouveau Monde, aidé les Américains à obtenir leur indépendance et cédé de vastes quantités de terres et de ressources aux pionniers, des dizaines de milliers de vies indiennes et non indiennes ont été perdues à cause de la guerre, de la maladie et de la famine, et à la manière indienne. de vie a été presque complètement détruite.

Sources

Histoire de la guerre de la reine Anne. Blog de l'histoire du Massachusetts.
Amérindiens dans la guerre d'indépendance. Histoire du Massachusetts.
Guerre de la rivière Rouge (1874-1875). Société historique de l'Oklahoma.
Histoire des guerres séminoles. Fondation des guerres séminoles.
Le compagnon du lecteur à l'histoire américaine. Eric Foner et John A. Garraty, rédacteurs. Maison d'édition Houghton Mifflin Harcourt.
Guerre Tuscarora. Projet d'histoire de la Caroline du Nord.


Les guerres amérindiennes de l'Ohio

Une grande partie des conflits qui se sont produits en Ohio étaient des continuations de conflits qui se sont produits au début des premières rencontres entre Européens et Amérindiens. Bon nombre de ces conflits étaient le résultat de malentendus ou d'un côté essayant de profiter de l'autre pendant la négociation.

Les premiers commerçants entre les Amérindiens et les Européens à la frontière de l'Ohio étaient principalement entre les Français simplement parce qu'ils étaient les premiers à explorer la région et avaient, au fil des ans, mis en place de nombreux postes de traite dans tout le pays de l'Ohio. Les Français exploraient depuis longtemps l'Amérique du Nord qu'ils avaient revendiquée à la suite de cette exploration remontant au début des années 1500.

Pendant longtemps, les Français ont représenté les seuls commerçants avec les Amérindiens dans l'Ohio. Mais tout le monde n'était pas content de cette situation. Une première rébellion contre les commerçants français s'est produite dans l'Ohio en 1747 lorsque le chef de Miami Memeskia a mené une rébellion organisée contre les Français qui a conduit à l'incendie d'un poste de traite français juste au sud de l'endroit où se trouve aujourd'hui Tolède et où des années plus tard les Britanniques construiraient Fort Miamis.

Le premier conflit noté de l'Ohio entre les Européens et les Amérindiens s'est produit en 1752. C'était juste avant la guerre française et indienne (connue sous le nom de Guerre de 7 ans en Europe). Une expédition militaire française du Canada revendiquait toute la vallée de l'Ohio. Cette revendication de propriété française s'est déroulée à un endroit près de l'endroit où se trouve aujourd'hui Piqua et sur la propriété maintenant connue sous le nom de zone historique de Piqua.

Pickawillany


Statistiques rapides

Les guerres amérindiennes sont le conflit le plus prolongé des États-Unis à ce jour, s'étendant de 1775, au début de la Révolution américaine, jusqu'en 1924. Ces conflits ont eu lieu parallèlement et pendant toutes les plus grandes guerres d'Amérique, y compris la Révolution, la guerre de 1812, la guerre civile et la Première Guerre mondiale.

Il y avait 40 conflits nommés qui composent les guerres indiennes. Certains d'entre eux sont célèbres, comme les guerres Apache et les guerres séminoles. La plupart d'entre eux ont été perdus dans l'obscurité historique comme les guerres d'Ute et la guerre de Cayuse. Ces escarmouches constituent une mosaïque de conflits qui s'étendent sur trois siècles et qui ont finalement façonné et remodelé la frontière américaine au fur et à mesure qu'elle s'étendait d'un océan à l'autre.

Longueur: 149 ans

Années: 1775–1924

Victimes: Inconnu, mais estimé à des dizaines de milliers

Résultat: Victoire des États-Unis et création du système de réservation


    (1783) reconnaît l'indépendance des États-Unis d'Amérique
  • John Hancock
  • Henri Laurens
  • John Jay
  • Samuel Huntington
  • Thomas McKean
  • John Hanson
  • Elias Boudinot
  • Thomas Mifflin
  • Richard Henry Lee
  • John Hancock
  • Nathaniel Gorham
  • Arthur St. Clair
  • Cyrus Griffon
  • John Hancock
  • Henri Laurens
  • John Jay
  • Samuel Huntington
  • Thomas McKean
  • John Hanson
  • Elias Boudinot
  • Thomas Mifflin
  • Richard Henry Lee
  • John Hancock
  • Nathaniel Gorham
  • Arthur St. Clair
  • Cyrus Griffon

Présidents des États-Unis :

  • Guadeloupe
  • Cessation pacifique de l'alliance franco-américaine
  • Fin des attaques de corsaires français contre les navires américains
  • Neutralité américaine et renoncement aux prétentions de la France

Emplacement: mer Méditerranée au large de Tripoli

  • L'Espagne cède la Floride espagnole aux États-Unis dans le traité Adams-Onís de 1819
  • Les États-Unis déplacent de force Seminole dans le nord de la Floride dans une réserve au centre de la péninsule dans le traité de Moultrie Creek de 1823
  • Fin de la résistance armée autochtone à l'expansion américaine dans le Vieux-Nord-Ouest (1832)
  • Les États-Unis achètent des terres Potawatomi dans le traité de Tippecanoe (1832)
  • Les États-Unis achètent le reste des terres Potawatomi à l'ouest du fleuve Mississippi dans le traité de Chicago (1833)
  • Sur les soldats texans servant de janvier à mars 1836, 78 % étaient arrivés des États-Unis après le 2 octobre 1835. [Note 1][5]
  • La République du Texas obtient son indépendance.
  • Le Texas est annexé aux États-Unis en 1845.

William Henry Harrison (4 mars 1841 – 4 avril 1841)

John Tyler (4 avril 1841 – 4 mars 1845)

Zachary Taylor (4 mars 1849 - 9 juillet 1850)

Millard Fillmore (9 juillet 1850 – 4 mars 1853)

Franklin Pierce (4 mars 1853 – 4 mars 1857)

Zachary Taylor (4 mars 1849 - 9 juillet 1850)

Millard Fillmore (9 juillet 1850 – 4 mars 1853)

Franklin Pierce (4 mars 1853 – 4 mars 1857)

James Buchanan (4 mars 1857 – 4 mars 1861)

Abraham Lincoln (4 mars 1861 – 15 avril 1865)

Andrew Johnson (15 avril 1865 – 4 mars 1869)

Ulysses S. Grant (4 mars 1869 – 4 mars 1877)

Rutherford B. Hayes (4 mars 1877 – 4 mars 1881)

James A. Garfield (4 mars 1881) – 19 septembre 1881)

Chester A. Arthur (19 septembre 1881 – 4 mars 1885)

Grover Cleveland (4 mars 1885 – 4 mars 1889)

Benjamin Harrison (4 mars 1889) – 4 mars 1893)

Grover Cleveland (4 mars 1893 – 4 mars 1897)

William McKinley (4 mars 1897 – 14 septembre 1901)

Theodore Roosevelt (14 septembre 1901 – 4 mars 1909)

William Howard Taft (4 mars 1909 – 4 mars 1913)

Woodrow Wilson (4 mars 1913 – 4 mars 1921)

Warren G. Harding (4 mars 1921 - 2 août 1923)

Calvin Coolidge (2 août 1923 – 4 mars 1929)

James Buchanan (4 mars 1857 – 4 mars 1861)

  • À la fin des années 1850, la plupart des Séminoles forcés de quitter leurs terres, quelques centaines restent au fond des Everglades sur des terres non désirées par les colons blancs

James Buchanan (4 mars 1857 – 4 mars 1861)

James Buchanan (4 mars 1857 – 4 mars 1861)

James Buchanan (4 mars 1857 – 4 mars 1861)

  • Résolution par négociation remplacé en tant que gouverneur du territoire
  • Amnistie totale pour les accusations de sédition et de trahison accordée aux citoyens du territoire de l'Utah par le président James Buchanan à condition qu'ils acceptent l'autorité fédérale américaine

James Buchanan (4 mars 1857 – 4 mars 1861)

James Buchanan (4 mars 1857 – 4 mars 1861)

Abraham Lincoln (4 mars 1861 – 15 avril 1865)

Une partie des conflits d'avant la guerre civile

  • Dissolution des États confédérés
  • Intégrité territoriale des États-Unis préservée
  • Début de l'ère de la reconstruction
  • Le gouvernement fédéral américain étend son contrôle sur les droits fonciers et ferroviaires dans le territoire indien.

Abraham Lincoln (4 mars 1861 – 15 avril 1865)

Andrew Johnson (15 avril 1865 – 4 mars 1869)

Ulysses S. Grant (4 mars 1869 – 4 mars 1877)

Emplacement: Minnesota et Dakota

Andrew Johnson (15 avril 1865 – 4 mars 1869)

Ulysses S. Grant (4 mars 1869 – 4 mars 1877)

victoire militaire américaine

Échec diplomatique américain

  • Retrait des forces américaines
  • La Corée maintient des politiques isolationnistes
  • Signature éventuelle du traité États-Unis-Corée de 1882

Emplacement: Texas et Mexique

Emplacement: Montana, Dakota et Wyoming

Emplacement: Oregon, Idaho, Wyoming, et Montana

Emplacement: Texas et Mexique

Emplacement: Arizona et Mexique


William McKinley (4 mars 1897 – 14 septembre 1901)


Theodore Roosevelt (14 septembre 1901 – 4 mars 1909)


William Howard Taft (4 mars 1909 – 4 mars 1913)


Woodrow Wilson (4 mars 1913 – 4 mars 1921)

  • Alliés et rebelles compromis pour la paix Convention tripartite
  • Les États-Unis acquièrent les Samoa américaines
  • Le Royaume-Uni retire sa réclamation en échange de concessions aux Îles Salomon
  • L'Allemagne acquiert les Samoa allemandes et devient le chef suprême des Samoa

Soutien étranger limité :
Empire du Japon


Theodore Roosevelt (14 septembre 1901 – 4 mars 1909)


Theodore Roosevelt (14 septembre 1901 – 4 mars 1909)


William Howard Taft (4 mars 1909 – 4 mars 1913)


Woodrow Wilson (4 mars 1913 – 4 mars 1921)

Warren G. Harding (4 mars 1921 - 2 août 1923)

Calvin Coolidge (2 août 1923 – 4 mars 1929)

    supprimé
  • Mur frontalier permanent établi
  • Les troupes de Pancho Villa ne sont plus une force de combat efficace [6]
  • mexicain faction constitutionnaliste leader Venustiano Carranzareconnu comme le seul chef du gouvernement mexicain par les États-Unis

Woodrow Wilson (4 mars 1913 – 4 mars 1921)

Woodrow Wilson (4 mars 1913 – 4 mars 1921)

Warren G. Harding (4 mars 1921 - 2 août 1923)

Calvin Coolidge (2 août 1923 – 4 mars 1929)

Herbert Hoover (4 mars 1929 – 4 mars 1933)

Emplacement: Utah et Colorado

Warren G. Harding (4 mars 1921 - 2 août 1923)

Calvin Coolidge (2 août 1923 – 4 mars 1929)

Herbert Hoover (4 mars 1929 – 4 mars 1933)

Franklin D. Roosevelt (4 mars 1933 – 12 avril 1945)

Warren G. Harding (4 mars 1921 - 2 août 1923)

Calvin Coolidge (2 août 1923 – 4 mars 1929)

Emplacement: L'Europe , Afrique, Asie, Moyen-Orient, les îles du Pacifique, et la côte de Nord et Amérique du Sud

  • Fin des empires allemand, russe, ottoman et austro-hongrois
  • Formation de nouveaux pays en Europe et au Moyen-Orient
  • Transfert des colonies allemandes et des régions de l'ancien Empire ottoman à d'autres puissances
  • Création de la Société des Nations

Emplacement: Russie, Mongolie, et L'Iran

  • L'effondrement du Troisième Reich
  • Chute des empires japonais et italien
  • Création des Nations Unies
  • Émergence des États-Unis et de l'Union soviétique en tant que superpuissances
  • Début de la guerre froide

Franklin D. Roosevelt (4 mars 1933 – 12 avril 1945)

Harry S. Truman (12 avril 1945 – 20 janvier 1953)

  • Occupation des provinces de Hopeh et Shantung
  • Japonais et Coréens rapatriés
  • Américains et autres ressortissants étrangers évacués

Dwight D. Eisenhower (20 janvier 1953 – 20 janvier 1961)

Emplacement: Viêt Nam, Cambodge, et Laos

  • Retrait des forces américaines d'Indochine
  • Dissolution de la République du Vietnam
  • Les gouvernements communistes prennent le pouvoir au Sud-Vietnam, au Laos et au Cambodge[7]

John F. Kennedy (20 janvier 1961 – 22 novembre 1963)

Lyndon B. Johnson (22 novembre 1963 – 20 janvier 1969)

Richard Nixon (20 janvier 1969 – 9 août 1974)

Gerald Ford (9 août 1974 – 20 janvier 1977)

Une partie du conflit coréen et de la guerre froide

Richard Nixon (20 janvier 1969 – 9 août 1974)

  • Brésil
  • Paraguay
  • Nicaragua
  • Costa Rica
  • Le Salvador
  • Honduras
  • Chute du régime Bosch élu nouveau président
  • Arabie Saoudite
  • Soudan
  • Emirats Arabes Unis
  • Libye
  • Yémen du Sud
  • Les forces multinationales ne parviennent pas à empêcher l'effondrement de l'armée libanaise en milices soutenues par les Syriens ou les Israéliens [8][9]
  • Les forces multinationales évacuées après le bombardement de l'ambassade des États-Unis et de la caserne des Marines américains par l'Organisation du Jihad islamique
  • Les forces multinationales supervisent le retrait de l'Organisation de libération de la Palestine jusqu'en 1990
  • Le président Hafez al-Assad poursuit son occupation du Liban jusqu'à ce que son fils et plus tard le président Bachar al-Assad ordonne le retrait du pays

Ronald Reagan (20 janvier 1981 – 20 janvier 1989)

  • La dictature militaire d'Hudson Austin est renversée
  • Défaite de la présence militaire cubaine
  • Restauration du gouvernement constitutionnel

George H. W. Bush (20 janvier 1989 – 20 janvier 1993)

Bill Clinton (20 janvier 1993 – 20 janvier 2001)

George W. Bush (20 janvier 2001 – 20 janvier 2009)

  • Échec de la capture du chef de la SNA Mohamed Farrah Aidid Des lieutenants spécifiques de l'Aidid capturés
  • Retrait des forces américaines 5 mois après les pertes de la bataille de Mogadiscio
  • Le mandat de l'ONU a sauvé près de 100 000 vies, avant et après la poursuite du retrait américain

Bill Clinton (20 janvier 1993 – 20 janvier 2001)

  • Cessez-le-feu conclu par l'Accord de Kumanovo de juin 1999. après la visite des envoyés russe et finlandais à Belgrade
  • Les forces yougoslaves se retirent du Kosovo
  • Résolution 1244 de l'ONU confirmant que le Kosovo fait de jure partie de la RFY
  • Séparation de facto du Kosovo de la RF de Yougoslavie sous administration de l'ONU
  • Retour de réfugiés albanais après une tentative de nettoyage ethnique des Albanais
  • Les vétérans de l'UCK rejoignent l'UÇPMB, lançant l'insurrection de Preševo
  • Environ 200 000 Serbes, Roms et autres non-Albanais fuyant le Kosovo et de nombreux civils restants victimes d'abus
  • Trois journalistes chinois ont été tués dans le bombardement américain de l'ambassade de Chine à Belgrade
  1. ^ Rôle consultatif depuis la formation du MAAG au Vietnam jusqu'à l'incident du golfe du Tonkin.
  2. ^ L'implication directe des États-Unis a pris fin en 1973 avec les accords de paix de Paris. Les accords de paix de Paris de janvier 1973 ont vu toutes les forces américaines retirer l'amendement Case-Church, adopté par le Congrès américain le 15 août 1973, mettant officiellement fin à l'implication militaire directe des États-Unis.
  3. ^ La guerre a repris le 13 décembre 1974 avec des opérations offensives du Nord-Vietnam, menant à la victoire sur le Sud-Vietnam en moins de deux mois.

Des groupes dissidents talibans

    Armée
    (2001) (2001)
  • Destruction des camps d'entraînement des militants d'al-Qaïda et des talibans (2001)
  • Chute du gouvernement taliban (2001)
  • Création de la République islamique d'Afghanistan sous l'administration Karzaï
  • Début de l'insurrection des talibans en mai 2011
  • Décès de Mohammed Omar en juillet 2013
  • Plus des deux tiers des membres d'Al-Qaïda tués ou capturés (ISAF) dissous en décembre 2014
  • Début de la mission Resolute Support en décembre 2014
  • Toutes les troupes américaines se retireront d'ici le 11 septembre 2021

Barack Obama (20 janvier 2009 – 20 janvier 2017)

Donald Trump (20 janvier 2017 – 20 janvier 2021)

Joe Biden (20 janvier 2021 –Titulaire)

    et l'occupation de l'Irak
  • Renversement du gouvernement du parti Baas
  • Émergence d'une insurrection importante, montée d'al-Qaïda en Irak et violence sectaire grave[16]
  • Réduction subséquente de la violence et épuisement d'al-Qaïda en Irak [17][18]
  • Mise en place d'élections démocratiques et formation d'un nouveau gouvernement chiite des forces américaines d'Irak en 2011
  • Influence iranienne plus forte en Irak [19] [douteux - discuter] [20][21][22] conduisant à la montée de l'État islamique d'Irak et du Levant, successeur d'Al-Qaïda en Irak [23][24]

Barack Obama (20 janvier 2009 – 20 janvier 2017)

Barack Obama (20 janvier 2009 – 20 janvier 2017)

Donald Trump (20 janvier 2017 – 20 janvier 2021)

Joe Biden (20 janvier 2021 –Titulaire)

  • Le nombre d'attaques de pirates a considérablement diminué
  • L'Office of Naval Intelligence des États-Unis a officiellement signalé qu'en 2013, seuls 9 incidents de piraterie avaient été signalés et qu'aucun d'entre eux n'avait été détourné avec succès [citation requise]
  • Le piratage chute de 90% [27]
  • Renversement du gouvernement Kadhafi et assassinat de Mouammar Kadhafi
  • Prise en charge du contrôle intérimaire par le Conseil national de transition (CNT) du CNT en tant qu'unique autorité gouvernante de la Libye par 105 pays, l'ONU, l'UE, l'AL et l'UA menant à la deuxième guerre civile en 2014 [28]
  • Le fondateur et leader de la LRA Joseph Kony entre dans la clandestinité
  • Le commandant en chef de la LRA, Dominic Ongwen, se rend aux forces américaines en République centrafricaine et est jugé à La Haye[7][8]
  • La majorité des installations et des campements de la LRA situés au Soudan du Sud et en Ouganda ont été abandonnés et démantelés
  • L'activité de la LRA à petite échelle se poursuit dans l'est de la RD Congo et en République centrafricaine

Donald Trump (20 janvier 2017 – 20 janvier 2021)

Joe Biden (20 janvier 2021 –Titulaire)

  • Des dizaines de milliers de combattants de l'EIIL tués
  • Les forces dirigées par les États-Unis lancent plus de 13 300 frappes aériennes sur des positions de l'EIIL en Irak
  • De lourds dégâts infligés aux forces de l'EIIL, l'EIIL perd 40 % de son territoire en Irak en janvier 2016, et tout son territoire en Irak en décembre 2017
  • Efforts humanitaires multinationaux et armement des forces terrestres
  • 200 fosses communes créées par l'EIIL contenant jusqu'à 12 000 personnes [29]
  • Conseil et formation en cours de la coalition dirigée par les États-Unis des forces terrestres irakiennes et kurdes
  • Les États-Unis maintiennent une présence militaire limitée en Irak

Donald Trump (20 janvier 2017 – 20 janvier 2021)

Joe Biden (20 janvier 2021 –Titulaire)

Israël (implication limitée contre le Hezbollah et les forces gouvernementales uniquement)


Hommes puissants

Les guerres des Indiens des Plaines mettaient en vedette de nombreux héros. Ces guerriers ont démontré leurs prouesses au combat ainsi que leur capacité à diriger et à influencer des nations entières d'Amérindiens dans ce qui allait s'avérer être leur période la plus sombre de l'histoire.

Géronimo Geronimo (1829-1909) était un guerrier Apache dont le nom de naissance était « Goyakla », ce qui signifie « celui qui bâille ». Les soldats mexicains lui donnent le nom de "Geronimo".

Bien que Geronimo n'ait jamais été un chef, il a souvent agi comme porte-parole de son beau-frère, un chef Apache avec un trouble de la parole. Les soldats mexicains ont massacré la femme, les trois enfants et la mère de Geronimo en 1858 lorsqu'ils ont attaqué le camp Apache. A partir de ce moment, Geronimo était en mission de vengeance.

Très respecté parmi les Apaches, le courage et l'agressivité de Geronimo au combat étaient des traits honorables. La légende raconte qu'il avait des pouvoirs spéciaux et pouvait marcher sans laisser de traces. Avec de tels pouvoirs, il a obtenu le titre d'homme-médecine.

Geronimo et son peuple se sont battus férocement contre le gouvernement américain alors qu'il tentait de les forcer à adopter un mode de vie contre nature. Il se rendit en 1886 à Arizona et a été envoyé, avec 450 de sa tribu, à Floride , où ils sont restés captifs jusqu'en 1888. Ils ont été déplacés de force plusieurs fois par la suite, et en 1909, Geronimo est mort alors qu'il était prisonnier de guerre à Fort Still, Oklahoma.

Taureau assis Taureau assis (c. 1831-1890) était un chef Lakota Sioux très respecté dont les visions de la défaite du général George Armstrong Custer (1839-1876) et de sa propre mort se sont réalisées. Un autre guerrier qui n'irait pas tranquillement, Sitting Bull et sa tribu ont combattu le gouvernement tout au long des guerres des Plaines jusqu'à ce qu'il devienne clair qu'ils ne pourraient jamais gagner.

La bataille la plus célèbre de Sitting Bull fut la bataille de Little Bighorn (1876), également connue sous le nom de Le dernier combat de Custer . Il a mené les Sioux et d'autres tribus dans une victoire majeure contre Custer et la septième cavalerie américaine. Sitting Bull et ses guerriers ont tué Custer et tous ses hommes.

Sitting Bull se rendit en 1881 et fut envoyé dans la réserve de Standing Rock dans le territoire du Dakota. Lorsqu'il est devenu évident qu'il exerçait encore une influence assez puissante, des agents fédéraux l'ont déplacé, lui et ses partisans, à Fort Randall (dans l'actuel Dakota du Sud), où ils ont vécu pendant deux ans en tant que prisonniers de guerre. En 1883, Sitting Bull retourna à Standing Rock, où il passa le reste de sa vie. Le grand chef a été assassiné accidentellement par l'un des membres de sa propre tribu en 1890, un événement qu'il avait prédit cinq ans plus tôt.


Cartes numérisées

Les cartes de cette section ont été numérisées par la Bibliothèque et peuvent être consultées et téléchargées en ligne. Sélectionnez le lien sur la carte ou dans la légende pour afficher une copie de la carte qui peut être agrandie pour afficher les détails.

Copie manuscrite de la première carte imprimée en Amérique, 1677

Il s'agit d'une copie manuscrite de la première carte gravée en Nouvelle-Angleterre et la première imprimée en Amérique. Il a été dessiné par le ministre William Hubbard pour accompagner son Un récit des troubles avec les Indiens en Nouvelle-Angleterre, qui a documenté le conflit connu sous le nom de guerre du roi Philippe, 1676-76. Provoquée par l'expansion de la colonie de la baie du Massachusetts sur des terres appartenant aux Indiens Wampanog et Narragansett, la guerre a été témoin d'atrocités commises des deux côtés. La carte enregistre les attaques indiennes contre les colonies anglaises, numérotées en correspondance avec des notes dans son récit. Les colonies anglaises sont illustrées par des maisons ou des églises, tandis que les villages autochtones sont représentés par des arbres, une allusion à leurs origines naturelles ou « primitives ». Sont également inclus les noms de lieux anglais et amérindiens, les limites nord et sud de la colonie de la baie du Massachusetts et une représentation picturale de la végétation et du relief.

Une édition originale sur bois de la carte External est disponible via le site Web de la Massachusetts Historical Society.

Une vue prospective de la bataille livrée près du lac George, 1756

Thomas Jefferys. Une vue prospective de la bataille livrée près du lac George, le 8 septembre. 1755, entre 2000 anglais, avec 250 Mohawks sous le commandement de Genl. Johnson : & 2500 Indiens & français sous le commandement de Genl. Dieskau. . . 1756 [1768]. Division des estampes et photographies, Bibliothèque du Congrès. Une copie originale non numérisée se trouve à la Division de la géographie et des cartes sous la cote G1105 .J4 1768 Vault, planche no. 37.

Cette plaque de Thomas Jefferys&# 39 atlas intitulé Une topographie générale de l'Amérique du Nord et des Antilles. . . 1768 représente la rivière Hudson et comprend des vues des deux engagements entre les Néo-Anglais et leurs alliés mohawks, et les forces françaises et leurs alliés iroquois.

Carte manuscrite de l'expédition de 1779 contre les Indiens à New York, 1779

Cette carte manuscrite illustre l'itinéraire de l'expédition du général Sullivan&# 39s 1779 contre les Indiens de la région des Finger Lakes de New York. La carte indique les villages indiens, ainsi que les emplacements et les dates des campements.

Pictogramme Comanche Carte de la bataille de la Sierra Blanca, 1787

Cette carte pictographique a été dessinée par un artiste comanche pour documenter la bataille de la Sierra Blanca, le 30 juillet 1787, dans la province frontalière espagnole du Nouveau-Mexique entre les Comanches et leur ennemi traditionnel, l'Apache Mescalero. The captions on the map document a fiercely fought victory by the Comanche, led by Chief Hisampampi. The map was drawn on paper in the tradition of what became known as ledger art, or in the form of traders' ledger books. In the convention of plains warriors, hoof prints depict horses, arrows are pointed at the wounded men and horses, and shields with lances denote the fallen warriors.

Map of the Battle of Tohopeka or Horseshoe Bend, 1814

The map illustrates the decisive 1814 battle at Tohopeka or Horseshoe Bend on the Tallapoosa River, Alabama, between U.S. regular army troops led by Andrew Jackson and Creek forces led by Red Eagle (William Weatherford). It indicates troop positions and movements, Indian villages, defensive positions, terrain, and the Creek encampment at Emuckfau.

Map of the Seat of War in Florida, 1839

This map was prepared on behalf of Brigadier General Zachary Taylor, commander of U.S. Army forces in Florida during the Second Seminole War, 1835-42, in which the Seminole resisted forced removal to Indian Territory. Taylor is remembered for having led U.S. troops during the Battle of Lake Okeechobee, December 25, 1837, and later using bloodhounds to track Seminole warriors in the swamps. Map depicts U.S. Army forts and posts, sites of battles, roads, rivers and streams, and vegetation.

Maps of the Battle of Birch Coulee, Minnesota, 1862


Indian History Timeline

This Indian Timeline provides history, facts and information about famous people, important events and key dates in chronological order. Discover the major events in the Indian history via this Native American timeline.

Indian History Timeline
The Indian Timeline begins with the ancient cultures of the Native Americans. The Native American Timeline then details the impact of the European colonists and settlers, the main Indian Wars. The Indian Timeline ends with the removal of the Native Americans from their homelands to the Indian reservations.

Tribe Location Map

Indian Timeline - Stone Age to 1400's
Discover the information and facts about the history of the Indians via this Indian Timeline. This section of the Indian Timeline details key events and dates from the Pre-Historic Stone Age to the 1400's.

For a comprehensive History timeline regarding the early settlers and colonists refer to
Colonial America Time Period and the 13 Colonies Timeline

Indian Timeline - Stone Age to 1400's

10,000BC: Paleo-Indian Era (Stone Age culture) the earliest human inhabitants of America who lived in caves and were Nomadic hunters of large game including the Great Mammoth and giant bison

9000BC: Clovis Culture (named after artefacts found at Clovis, New Mexico. These people used a distinctive type of fluted arrow point

7500BC: Folsom Culture (named after artefacts found at Folsom, New Mexico. These people used flint arrow point in the shape of a leaf)

7500BC: Eastern Woodland Culture of Fisher Hunters begins. Permanent houses and farming

7000 BC : Archaic Period in which people built basic shelters and made stone weapons and stone tools

4000BC: Old Copper culture begins in the Great Lakes region in which native copper was utilized to produce a wide variety of tools axes, adzes, arrow head points, knives, fishhooks and harpoons

2500 BC : Gulf Formational Period with development of ceramics and pottery

2000BC: Pecos Culture begins with changes in architecture, art and pottery for the people who lived in a semi-arid environment

1100BC: Anasazi build cliff cities at Mesa Verde, Colorado

1700BC: Mound Builders culture, a feature of many Woodland tribes

1000AD: Woodland Period including the Adena culture (mounds, a burial complex and ceremonial system. The Adena lived in a variety of locations, including: Ohio, Indiana, West Virginia, Kentucky, and parts of Pennsylvania and New York.) and Hopewell cultures

1000AD: Woodland Period including the Hopewell cultures established along rivers in the Northeastern and Midwestern United States which included trade exchange systems and burial systems

1000: Mississippian Culture established. This was the last of the mound-building cultures of North America in Midwestern, Eastern, and Southeastern United States

c1450: Iroquois Confederacy creates a constitution. The tribes of the Iroquois League include the Mohawk, Oneida, Onondaga, Cayuga and Seneca

1492: Christopher Columbus discovers America

Indian Timeline - Stone Age to 1400's

Indian Timeline - Indian Tribes
Discover the information and facts about the history of the Indians via this Indian Timeline. This section of the Indian Timeline details key events and dates in the 1500's.

1500: The Europeans brought diseases such as typhoid, cholera, yellow fever, smallpox, measles, whooping cough and influenza to the indigenous population. Their numbers fell from eighty million to under one million in less than five hundred years

1513: Alonzo de Pineda explores gulf Coast of America (Florida area) and encounters Calusan Indians

1524: Giovanni Verrazano discovers New York Bay

1528: Panfilo de Narvaez explores Florida
Alvar Cabeza de Vaca explores Texas, Arizona and New Mexico

1534: Jacques Cartier explores the Great Lakes and the St. Lawrence River

1539: Hernando de Soto explores the Southeast of North America which leads to the Napituca Massacre.

1540: Francisco V zquez de Coronado explores Southwestern North America and Mexico fighting the Choctaw tribe and defeating the Zuni Pueblo Indians.

1541: Francisco V squez de Coronado explores Kansas and New Mexico leading to the Tiguex War

1542: Cabrillo explores and discovers the Californian coastal area

1559: Tristan de Luna explores North America

1563: Francisco de Ibarra explores New Mexico

1576: English explorer Sir Martin Frobisher explores Baffin Bay and the Hudson Strait

1584: English explorers Philip Amadas and Arthur Barlowe (both in the service of Sir Walter Raleigh) explore the coast of North Carolina

1585 : Sir Walter Raleigh reaches Roanoke Island and establishes the Virginia colony of Roanoke Island

1598: Juan de Archuleta explores Colorado

Indian Timeline - Indian Tribes
Discover the information and facts about the history of the Indians via this Indian Timeline. This section of the Indian Timeline details key events and dates in the 1600's.

1607: Captain John Smith explorer and founder of Jamestown

1609: The Jamestown Colonists endure the 'Starving Time'

1609: Henry Hudson explores North eastern North America including the Hudson River

1620 : Pocahontas marries John Rolfe

16 20: The Mayflower and the Pilgrim Fathers arrived at Plymouth to found first colony in New England

1622 : First Indian uprising in an English colony (Virginia).1622-1624 The Powhatan Confederacy in Virginia between colonists and Indians - refer to Powhatan

1637 : The First Reservations were established by Puritans near New Haven, Connecticut

1655: 1655 - The Peach Tree War

1675 : 1675 - 1677 King Philip's War

1680 : 1680-1692: The Pueblo Revolt

168 8: 1688 - 1763 The French and Indian Wars between France and Great Britain and their respective Indian allies

Indian Timeline - Indian Tribes
Discover the information and facts about the history of the Indians via this Indian Timeline. This section of the Indian Timeline details key events and dates in the 1700's. Between 1787 and 1868, 371 treaties were signed between the U.S. and American Indian Tribes.

Indian Timeline - 1700's

1700: The Indian Horse culture leads to the migration of many Woodland tribes to the Great Plains. The tribes include the Cheyenne, Arapaho, Kiowa, Sioux and Comanche

1711 : Fox Wars 1701-1742: First Fox War (1712 1716) and the Second Fox War (1728 1733).

171 2: 1711-1715: The Tuscarora War led by King Hancock

1 729: 1729 Following the Natchez Wars of 1716, 1722 and 1723 the Natchez Rebellion (1729 1731) when Natchez Indians massacre 250 people at Fort Rosalie.

1715 : The Yamasee War against the white settlements in South Carolina

1736: The Chickasaw Wars (1736, 1739 and 1752) were fought between the Chickasaw allied with the British against the French and their allies the Choctaws and Illini.

175 4: 1754 - 1763: The French Indian War (1754-1763) is won by Great Britain. France gives England all French territory east of the Mississippi River, except New Orleans. The Spanish give up Florida to the British.

1763: Treaty of Paris ends French and Indian War (1754-1763)

1764 : Pontiac's Rebellion against the Britishin the Ohio River Valley

1774: December 16: The Boston Tea Party

1775 : Lord Dunmore's War in Southern Ohio

1776: Chickamauga Wars (1776 1794)

1785: Northwest Indian War (1785 1795) in Indiana and Ohio.

Indian Timeline - Indian Tribes
Discover the information and facts about the history of the Indians via this Indian Timeline. This section of the Indian Timeline details key events and dates in the 1800's. Between 1787 and 1868, 371 treaties were signed between the U.S. and American Indian Tribes.

Indian Timeline - 1800's

1803: (1803 1806) Lewis and Clark Expedition

1811: (1811 1813) Tecumseh's War and the Battle of Tippecanoe - Tecumseh

1811: Creek War (1813 1814) erupted in Alabama and Georgia

1813: Peoria War (1813)

1812: War of 1812 begins

1817: First Seminole War (1817 1818)

1827: Cherokee tribe form their own republic

1827: Winnebago War (1827)

1832: Black Hawk War occurred in Northern Illinois and Southwestern Wisconsin - see Black Hawk

Department of Indian Affairs was established

1835: Creek Alabama Uprising (1835 1837)

1835: Second Seminole War (1835 1842) in the Florida everglade area. Under Chief Osceola

1837: Osage Indian War (1837) with the Osage Indians in Missouri

1838: The Cherokee were the last of the Five Civilised Tribes (Cherokee, Choctaw, Creek, Seminal and Chickasaw) to take the enforced march on the tragic Trail of Tears

1849 : 1846 - 1863 The Navajo conflicts in New Mexico and Arizona

1851 : Fort Laramie Treaty

1854 : 1854 - 1890 The Sioux Wars, aka Plains Indians Wars, in South Dakota, Minnesota and Wyoming led by Crazy Horse and Sitting Bull

1855: 1855 - 1856 Rogue River War in Oregon

1855: Third Seminole War (1855 1858) in Florida

1861: American Civil War (1861 - 1865)

1862: U.S. Congress passes Homestead Act opening the Great Plains to settlers
Minnesota uprising

1861: 1861 - 1900 Apache Wars in Arizona, New Mexico and Texas led by Geronimo and Cochise .

1865: 1865 - 1869 Building of Union Pacific Railroad brings settlers to the Great Plains

1865: 1865 1868 and in 1879: Ute Wars broke out in Utah due to Mormon settlers taking over their lands

1868: Red Cloud , Chief of the Sioux, defeats the U.S. army in battle

1872: 1872 - 1873 Modoc War in California and Oregon led by Captain Jack

1874: Red River War in Northern Texas

1876: Battle of the Rosebud in Montana. Lakota Sioux and Cheyenne under Crazy Horse cut off reinforcements intended to help Custer at the Battle of Little Bighorn.

1877: Nez Perce War in Oregon, Montana and Idaho led by Chief Joseph

1879: Ponca Chief Standing Bear wins a case to become a U. S. citizen

1887: Dawes General Allotment Act passed by Congress leads to the break up of the large Indian Reservations and the sale of Indian lands to white settlers

1890 : 1890 The Wounded Knee Massacre in South Dakota

Indian Timeline - Indian Tribes
Discover the information and facts about the history of the Indians via this Indian Timeline. This section of the Indian Timeline details key events and dates in the 1900's.

Indian Timeline - 1900's

1907 : Charles Curtis is the first American Indian elected to the U.S. Senate

1969 : All Indians declared citizens of U.S.

1969 : American Indian Movement (AIM)

1979 : American Indian Religious Freedom Act was passed

Indian Timeline - 1900's

Indian Timeline
The Indian Timeline provides interesting facts and information about the indigenous population of North America beginning with the ancient cultures of the Native Americans. The Native American Timeline then provides basic facts and information on the impact of the Anglo-European colonists and white settlers and the main Indian Wars. The Indian Timeline ends with the removal of the Native Americans from their homelands to the Indian reservations, many of which are based in the present day State of Oklahoma.

Indian Timeline

  • Interesting Facts and information via the Indian Timeline
  • Indian Timeline with famous tribes of Indians and their chiefs
  • Fast Facts and info with the Indian Timeline
  • The Indian Timeline is great history resource for kids
  • Homework help for kids on Indian Timeline

Pictures and Videos of Indian Timeline
The Indian Timeline. Discover the vast selection of pictures and videos of Native Americans. The pictures show the clothing, weapons and decorations of various Native Americans that can be used as a really useful educational resource for kids and children of all ages. Our series of videos enable fast access to the images, pics, paintings and pictures together with information and many facts. We hope that this article on Indian Timeline will assist in your studies or homework and that you will enjoy watching the videos featuring many pictures of the Native Americans. A great educational resource for kids on the subject of Indian Timeline.


October 7

Proclamation of 1763 enacted King George III signs the Proclamation of 1763, reserving land west of the Allegheny Mountains for Indians.

British Point of View

An action to diffuse war To help relieve tensions with the Indians and to manage the large mass of land in North America, the British give up the Ohio valley to the Indians. However, the British are never very good at keeping their land promises.

Indian Point of View

Indians get their land – for now The Indians finally get what they want – the land west of the Alleghenies. However, the land will always be in jeopardy. The Crown has little respect for the Indians, and has broken its promises before.

American Point of View

Colonists want interior access The colonists fought for access to the Ohio valley – that’s what they thought the French and Indian War was all about. Now, the king proclaimed that the very land the colonists fought for was reserved for Indians.

American colonies taxed The British Sugar Act is amended to tax the American colonies.

British Point of View

The costs of empire building Britain now holds nearly a half billion acres of land in North America – so much land that they need new ways to pay for it. Citizens of England had previously been taxed for the war and the empire, but now Britain needs to tax the colonies too.

American Point of View

Taxation without representation Colonists had willingly paid for the war under Prime Minister Pitt because they felt that they had the same rights as subjects in Britain. Now, colonists feel betrayed because they are being taxed without their consent – something that would not happen if they lived in England.

Pontiac’s War ends The British change trade policy regarding the Indians, thus ending Pontiac’s War.

British Point of View

Diplomacy and warfare ends war Using both diplomacy and warfare, Britain ends Pontiac’s War by revising the policies that angered the Indians. However, by changing their policies toward the Indians, the British would anger the colonists.

Indian Point of View

An effort met with some success Though the Indians had taken many British forts, they were running low on ammunition and were seeking an end to the conflict. The promise of land west of the Allegheny Mountains and a change in trade policy helped make Pontiac’s War somewhat of a success for the Indians.

American Point of View

Seeking the same rights as Britons The Crown not only gave land west of the Alleghenies to the Indians, but also expected the colonists to be grateful for saving them during Pontiac’s War. However, the colonists wanted the same respect and rights given to people who lived in Britain – something they weren’t being granted.

Quartering and Stamp Acts infuriate colonists Parliament imposes the Quartering Act and the Stamp Act. In 1766, Parliament would repeal the Stamp Act, but reasserts its right to tax the Americans in the Declaratory Act.

British Point of View

Americans should pay for their war The French and Indian War and the Indian uprisings doubled England’s national debt, and British Parliament expected the American colonists to pay their share – whether the colonists agree to it or not.

American Point of View

Seeking rights of full British citizens The American colonists have a violent reaction to unfair taxation – rioting and burning tax officials in effigy – because they are frustrated by their lack of representation. They will help pay for the war as long as they have the same rights as those on England’s soil.

Townshend Acts passed Britain passes Townshend Acts order to pay expenses involved in governing the colonies. A non-importation agreement is made at a Boston meeting and the New York assembly is suspended for refusing to quarter troops.

British Point of View

Finding new ways to tax Parliament continues to try to find ways to get the colonists to pay some of the massive debt incurred by the wars and by operating a vast empire. This time, they levy taxes on imports, and the colonies start boycotting non-American goods.

American Point of View

Americans boycott imported goods The colonists see Britain’s actions as heavy-handed, and are angry that they are being treated as second-class citizens. They assert their rights by employing boycotts and ignoring Parliament’s requests.

British troops arrive in Boston The Massachusetts Assembly is dissolved for refusing to collect taxes. A colonial secretary is appointed to the British government. British troops arrive in Boston.

British Point of View

Exerting British domination King George III wanted to show that he still had full control of the colonies by rewriting Massachusetts’s charter and flooding Boston with troops.

American Point of View

Britain’s reaction too severe Even moderates like Washington found George III’s actions disturbing. Most American colonists felt that this was a “family dispute,” and not a call for revolution however, the colonists still wanted to assert their rights.

Virginia legislature disbanded Virginia’s Resolutions condemn Britain’s actions against Massachusetts and assert that only Virginia’s governor and legislature can tax its citizens. The royal governor disbands Virginia’s legislature.

American Point of View

Virginia’s legislators meet anyway This action further infuriates American colonists. Virginia’s legislature continues to meet anyway, reconvening at the Raleigh Tavern. There, they agree to ban British goods.

Massacre de Boston British troops kill colonists in the “Boston Massacre.”

British Point of View

Mounting tensions cause troops to fire British troops occupied Boston, and the city was on edge. Troops fired on a crowd of civilians, further igniting the colonists’ fury against the British.

American Point of View

Colonists demand British troops leave Boston To the colonists, the significance of the “Boston Massacre” was not the number of deaths, but that regular working people of Boston were victims of Britain’s aggression. Bostonians demanded that British troops be removed from their city.

Thé de Boston To protest tax on British tea, men called the “Sons of Liberty” disguise themselves as Indians, and dump the tea held on ships into the Boston harbor.

British Point of View

Britain’s response severe In response, the British government closed the port of Boston and enacted laws that became known as the “Intolerable Acts,” which would eventually spark the revolution.

American Point of View

Some colonists are too revolutionary Some colonials think that the “Sons of Liberty” went too far with the Boston Tea Party. Ben Franklin even stated that the actors should pay for the destroyed tea.

First Continental Congress meets Parliament passes the “Intolerable Acts” and the First Continental Congress meets at Carpenter’s Hall in Philadelphia.

American Point of View

Relationship with Britain deteriorates The First Continental Congress met to coordinate the effort against the Intolerable Acts. At this point, the delegates still considered themselves loyal to Britain, but their relationship with the Crown was fast deteriorating.

Shot heard ’round the world fired Colonial Minute Men and British troops skirmish at Lexington and Concord.

American Point of View

No longer a family feud Once blood was shed in Lexington and Concord, the disputes with Britain escalated from family feud to revolution. There was no going back for the American colonies, even though many still wanted to be loyal to the Crown.


Horseshoe Bend

The Battle of Horseshoe Bend, fought on March 27, 1814 effectively ended Creek resistance to American advances into the southeast, opening up the Mississippi Territory for pioneer settlement.

By 1812, internal hostilities engulfed the Creek nation, dividing a once strong tribe into two stratified factions, the Lower Creek, who were generally pro-American, and the Upper Creek, who resisted American interference with their traditional way of life. By adopting a quasi-European lifestyle consisting of agriculture, religion and diplomacy, Lower Creeks endeavored to preserve their tribal autonomy by following a precedent set by Cherokees in neighboring Georgia.

On the other hand, traditionalists from the Upper Creek nation strongly opposed the new American-backed National Council, which served as a medium between the Creek and the United States government. Although a derivative of traditional tribal decision making structures, the National Council was detested by Upper Creeks because of its expansion of U.S. power. The resultant rift is known today as the Creek Civil War.

By the summer of 1813, the violence had grown from minor infighting amongst the Creeks, into all-out civil war. In reaction to the chaos, Colonel James Caller of the Mississippi territorial militia mustered 180 men to ambush a band of Upper Creek sympathizing Red Sticks returning from Pensacola with British firearms and ammunition. The ensuing conflict came to be known as the Battle of Burnt Corn Creek. The event sparked a tinder box of retaliatory attacks by the Upper Creeks, triggering large-scale American involvement in the war and eventually the battle of Horseshoe Bend.

On the night of March 26, 1814, Major General Andrew Jackson and a contingent of 3,300 regulars, militiamen, Cherokees and Lower Creek camped six miles north of Horseshoe Bend. The Red Sticks, under direction of Chief Menawa, had fortified their village, Tehopeka, located on the peninsula created by the bend. The daunting log and mud breastwork at the neck of the peninsula made a frontal assault on Tehopeka virtually impossible. An impressed Jackson later described the fortification favorably, “It is impossible to conceive a situation more eligible for defense than the one they had chosen and the skill which they manifested in their breastwork was really astonishing.”

In the morning Jackson launched a two-pronged attack on Tehopeka. Knowing that he couldn’t assault the breastwork head on, he divided his force, sending his second in command General John Coffee and 1,300 militiamen, Lower Creeks and Cherokee on a wide flanking maneuver that would cross the Tallapoosa and surround the Red Sticks. Jackson commenced an ineffective artillery barrage at 10:30 a.m. while Coffee’s men positioned themselves across from Tehopeka.

Once organized on the adjacent banks of the river, Coffee ordered a small contingent to swim across the Tallapoosa and steal the Red Stick’s canoes. Once the canoes were secured, Coffee ordered Colonel Gideon Morgan’s Cherokee Regiment to traverse the river and attack the town itself.

Jackson, who was bombarding the breastwork on the opposite side of the bend, began hearing small arms fire and seeing smoke rising from Tehopeka. Coffee’s men had served as the diversion Jackson needed. Without hesitation he ordered the 39th U.S. Infantry, his most elite unit, to initiate a bayonet charge. Colonel John Williams led the assault accompanied by a young Sam Houston, the future patriarch of Texas. As soon as the 39th scaled the fortification the violence turned from a battle into a slaughter. Women and children were not exempt from the carnage and more than 200 fleeing Red Stick warriors were killed while swimming across the Tallapoosa to safety.

The battle of Horseshoe Bend was a disaster for the Red Sticks, with more than 800 of their 1,000 warriors killed in the fray. Even more significant, the Upper Creek nation had lost its last substantial fighting force. Chief Menawa was wounded seven times during the battle but miraculously escaped after playing dead until nightfall, crawling into a canoe and floating away on the Tallapoosa.

Following the defeat at Horseshoe Bend, the remaining warriors signed the Treaty of Fort Jackson, which ended hostilities and forced the Upper Creeks to cede over 20 million acres to the United States government, virtually half of what is today Alabama. Over the next 15 years, Alabama’s population exploded, growing from a sparsely populated wilderness with under 10,000 inhabitants in 1810, to one of the South’s most vital economic engines by 1830 with a population over 300,000. The Creek would never be able to regain their tribal autonomy and in 1830 with the signing of the “Indian Removal Act” by President Andrew Jackson, the remaining Creeks were forced onto reservations in Oklahoma on the “Trail of Tears.”


French and Indian War Timeline

French troops from Canada march south seize and fortify the Ohio Valley. Britain protests the invasion and claims Ohio for itself.

Ensign de Jumonville and a third of his escort is killed by a British patrol led by George Washington. In retaliation the French and the Indians defeat the British at Fort Necessity. Washington surrenders after losing one-third of his force.

The British implement a plan to defeat the French. Moncton successfully captures Fort Beausejour, Major General Edward Braddock troops are defeated in the Battle of the Monongahela, and William Johnson s troops stop the French advance at Lake George.

The Seven Years' War begins as Great Britain declares war on France expanding the North American conflict to Europe, Africa, Asia and South America.

The French led by Montcalm capture Fort William Henry. Following the surrender, Montcalm s actions angers his Indian allies who capture or kill hundreds of unarmed British.

William Pitt implements cooperative policies toward colonial legislatures to receive more colonial support for the war, the Treaty of Easton is signed with the Six Nations, and the British take control of the Forks of the Ohio.

French surrender Quebec after a battle outside the city on the Plains of Abraham.

The British capture Montreal ending the conflict in North America.

February 10: The Treaty of Paris ends the war between Britain and France.

avril: Ottawa Chief Pontiac unites many American Indian nations in an effort to drive British off their land. Colonel Henry Bouquet leads the British army and defeats Native American forces at Bushy Run.

October 7: King George III signs the Proclamation of 1763 reserving land west of the Allegheny Mountains for Indians.

The British Sugar Act is amended to tax the American colonies.

avril: Sugar Act and the Currency Act protests. Many colonists refuse to use imported English goods. Many colonists refuse to use imported English goods. Seeds of unrest are sown that will eventually lead to the American Revolution.

The War That Made America is presented by WQED Multimedia.
© 2005 WQED Multimedia. Tous les droits sont réservés. Published January 9, 2006


Voir la vidéo: La Guerre de Corée: un résumé