Un festin pour les yeux et les oreilles : la plus belle et majestueuse bibliothèque du monde

Un festin pour les yeux et les oreilles : la plus belle et majestueuse bibliothèque du monde


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le Clementinum est un complexe de bâtiments historiques fondé par des jésuites à Prague, en République tchèque, et est célèbre pour sa superbe bibliothèque de style baroque qui abrite plus de 20 000 livres historiques rares et est ornée de magnifiques fresques.

Situé près du pont Charles et de la place Staroměstské, ce groupe de structures est l'un des plus grands complexes de la ville, juste derrière le château de Prague. Trois des bâtiments les plus remarquables du Clementinum sont la bibliothèque, la tour astronomique et la chapelle des miroirs. Parmi les autres bâtiments intéressants du complexe, citons l'église Saint-Clément et la chapelle de l'Assomption de la Vierge Marie.

Création du Grand Complexe

Le Clementinum (Klementinum) a été fondé au 11ème siècle. Le nom du complexe a été dérivé de la chapelle de Saint-Clément, qui a été mis en place par l'Ordre dominicain. Ce n'est cependant qu'au milieu du XVIe siècle que le Clementinum est devenu le grand complexe qu'il est aujourd'hui.

1945 illustration du Clementinum par Vojtech Kubasta. (antikvariat-kutnahora.cz)

En 1556, la Compagnie de Jésus (« les Jésuites ») fut invitée à Prague par Ferdinand Ier, roi de Bohême. Incidemment, Ferdinand Ier était également le roi de Hongrie et de Croatie et est devenu l'empereur du Saint-Empire romain germanique en 1558. La principale raison pour laquelle Ferdinand a invité les jésuites dans sa capitale était de renforcer le pouvoir de l'Église catholique romaine en Bohême. Au début, les jésuites se contentaient de vivre dans l'ancien monastère dominicain, mais plus tard, ils utilisèrent leur richesse pour acheter la majeure partie du quartier adjacent et se lancèrent dans des projets de construction élaborés. Par exemple, les travaux ont commencé sur la construction de l'église du Saint-Sauveur en 1587.

  • La perle d'argent : des chercheurs enquêtent sur la création d'un chef-d'œuvre médiéval
  • Un ancien monastère recrée une bière à partir d'une recette historique de soldats britanniques
  • Le mystérieux triple enterrement préhistorique de Dolni Vestonice

Les jésuites ont également dirigé une école dès leur arrivée. En 1622, il est promu au statut de collège. À un moment donné, c'était le troisième plus grand collège jésuite au monde. Comme la construction du complexe Clementinum a duré près de 200 ans, différents styles architecturaux peuvent être détectés. Les plus importants sont le baroque et le classique.

La bibliothèque et la tour astronomique

L'une des structures les plus impressionnantes construites par les jésuites est la bibliothèque Clementinum, qui est un bel exemple d'architecture baroque. Cette bibliothèque a été ouverte en 1722 dans le cadre du collège des Jésuites. On rapporte qu'il abrite plus de 20 000 livres, dont certains remontent au début du XVIIe siècle.

La bibliothèque est surtout connue pour sa salle baroque, qui est décorée de sculptures dorées et de fresques au plafond peintes par Jan Hiebl. La bibliothèque, qui fait aujourd'hui partie de la Bibliothèque nationale de la République tchèque, possède également plusieurs globes historiquement rares. La bibliothèque Clementinum est reconnue comme l'une des plus belles bibliothèques du monde.

Une photo de la salle de la bibliothèque Clementinum. La source: klementinum.com

Un autre bâtiment remarquable du complexe Clementinum est la tour astronomique. Cette structure mesure 68 mètres (223 pieds) de hauteur et est surmontée d'une statue en bronze du Titan Atlas portant le globe sur ses épaules. Comme la bibliothèque, la tour date également des années 1720. Il a été utilisé pour les observations astronomiques jusque dans les années 1930. L'une des caractéristiques intéressantes de cette tour est la salle méridienne de son deuxième étage - qui servait à déterminer le midi. Il y a 172 marches menant à la galerie de la tour, qui est aujourd'hui utilisée par les touristes pour avoir une vue panoramique sur le centre historique de Prague. De plus, la tour abrite également une exposition d'instruments astronomiques du XVIIIe siècle.

  • Une réserve de livres de la bibliothèque des sorcières du chef nazi Himmler retrouvée à Prague
  • Les catacombes de Znojmo : un labyrinthe de tunnels où aucun ennemi ne s'est échappé vivant
  • Les origines cachées d'Il Separatio : des manuscrits jugés dangereux et interdits

1945 illustration de la tour astronomique du Clementinum par Vojtech Kubasta. ( antikvariat-kutnahora.cz)

La chapelle des miroirs

Le troisième bâtiment d'intérêt du Clementinum est la chapelle des miroirs, qui date également de la même période que la bibliothèque et la tour astronomique. La chapelle est connue pour sa merveilleuse architecture baroque. Cette salle est particulièrement intéressante pour les amateurs de musique classique. Deux orgues du XVIIIe siècle se trouvent dans cette chapelle, dont l'un a été joué par Wolfgang Amadeus Mozart lors de ses visites au Clementinum. Des concerts de musique classique y sont toujours organisés quotidiennement.

La chapelle des miroirs, Clementinum, Prague. (Palickap /CC PAR SA 3.0 )

Les jésuites ont été supprimés par le pape et ont été expulsés de Prague en 1773. Une légende locale raconte qu'ils ont caché leur trésor quelque part dans le Clementinum, car ils pensaient qu'ils seraient bientôt de retour. Bien que les jésuites aient été contraints de quitter le Clementinum, leur université est restée et est devenue une partie de l'Université Charles. Les autres beaux bâtiments ont également été entretenus.

Une peinture de 1750 du Clementinum. (Package/ CC PAR SA 4.0 )


L'Église catholique honore la présence du Christ dans la Sainte Eucharistie avec une fête spéciale en l'honneur de sainte Julienne de Liège, chanoinesse norbertine belge du XIIIe siècle. Elle avait un grand amour pour l'Eucharistie. Quand elle avait 16 ans, elle eut une vision dans laquelle l'Église était une pleine lune avec une tache sombre. La tache sombre signifiait qu'il manquait à l'Église une fête dédiée uniquement au Corps et au Sang du Christ. Même si elle a eu cette vision plusieurs fois, sainte Julienne ne pensait pas pouvoir faire quoi que ce soit pour aider à instaurer cette fête. Par conséquent, elle a gardé le secret pendant de nombreuses années. Une fois élue prieure, elle en a finalement parlé à son confesseur, qui à son tour l'a dit à l'évêque. Cela a finalement conduit à la fête universelle de Corpus Christi.

Les mots latins « Corpus Christi » se traduisent par « Corps du Christ ».


Contenu

Selon le récit traditionnel, Catherine était la fille de Constus, gouverneur d'Alexandrie sous le règne de l'empereur Maximien (286-305). [10] Dès son plus jeune âge, elle se consacre à l'étude. Une vision de la Vierge Marie et de l'Enfant Jésus la convainc de devenir chrétienne. Lorsque les persécutions ont commencé sous Maxence, elle est allée voir l'empereur et lui a reproché sa cruauté. L'empereur a convoqué 50 des meilleurs philosophes et orateurs païens pour se disputer avec elle, espérant qu'ils réfuteraient ses arguments pro-chrétiens, mais Catherine a gagné le débat. Plusieurs de ses adversaires, vaincus par son éloquence, se déclarent chrétiens et sont aussitôt mis à mort. [11]

Torture et martyre Modifier

Catherine est alors flagellée et emprisonnée. Elle fut flagellée si cruellement et si longtemps que tout son corps était couvert de blessures, d'où le sang coulait à flots. [ citation requise ] Les spectateurs pleurèrent de pitié, mais Catherine resta les yeux levés au ciel, sans donner signe de souffrance ni de peur. [ citation requise ] Maxence a ordonné qu'elle soit emprisonnée sans nourriture, afin qu'elle mourrait de faim. [ citation requise ] Pendant le confinement, des anges ont soigné ses plaies avec de la pommade. Catherine était nourrie quotidiennement par une colombe du ciel et le Christ lui rendit également visite, l'encourageant à se battre avec bravoure, et lui promettant la couronne de gloire éternelle. [ citation requise ]

Au cours de son emprisonnement, plus de 200 personnes sont venues la voir, dont la femme de Maxence, Valeria Maximilla, toutes converties au christianisme et ont ensuite été martyrisées. [12] Douze jours plus tard, lorsque le donjon fut ouvert, une lumière vive et un parfum parfumé l'emplirent et Catherine en sortit encore plus radieuse et belle. [ citation requise ]

Devant l'échec de Maxence à faire céder Catherine par la torture, il tenta de gagner la belle et sage princesse en lui proposant le mariage. [ citation requise ] Catherine refusa, déclarant que son époux était Jésus-Christ, à qui elle avait consacré sa virginité. [ citation requise ]

L'empereur furieux a condamné Catherine à mort sur une roue de rupture à pointes, mais, à son contact, elle s'est brisée. [11] Maxence a ordonné qu'elle soit décapitée. Catherine elle-même ordonna de commencer l'exécution. Une substance ressemblant à du lait plutôt que du sang coulait de son cou. [13]

Vénération Modifier

Au 6ème siècle, l'empereur d'Orient Justinien avait établi ce qui est aujourd'hui le monastère Sainte-Catherine en Egypte (qui est en fait dédié à la Transfiguration du Christ). D'innombrables personnes font le pèlerinage au monastère pour recevoir la guérison miraculeuse de Catherine. [14]

Donald Attwater rejette ce qu'il appelle la "légende" de Sainte Catherine, arguant de l'absence de "preuve positive qu'elle ait jamais existé en dehors de l'esprit d'un écrivain grec qui a d'abord composé ce qu'il voulait être simplement une romance édifiante". [15] Harold Davis écrit que "des recherches assidues n'ont réussi à identifier Catherine avec aucun personnage historique". [16] [17]

Anna Brownell Jameson a été la première à affirmer que la vie de Catherine était confondue avec celle de la philosophe néo-platonicienne légèrement plus tardive Hypatie d'Alexandrie (morte en 415). [18] Hypatia était un mathématicien, astronome et philosophe grec, qui a été assassiné par une foule chrétienne après avoir été accusé d'avoir exacerbé un conflit entre deux personnalités importantes à Alexandrie, le gouverneur Oreste et l'évêque Cyrille. [19] [20] L'idée que la vie de Catherine était basée sur ou est devenue confondue avec la vie du païen Hypatie est devenue une théorie populaire parmi les savants modernes depuis. Cependant, alors que Christine Walsh accepte les nombreux parallèles entre Catherine et Hypatie, elle ne pense pas qu'il y ait de preuves pour ou contre l'idée que Catherine a été créée sur la base d'Hypatie. [18] [8] [21]

Parfois cité comme une possible inspiration de Catherine, l'écrivain Eusèbe écrivit, vers l'an 320, que l'empereur Maximin avait ordonné à une jeune chrétienne de venir dans son palais pour devenir sa maîtresse, et lorsqu'elle refusa il la fit punir en la faisant bannie et ses biens confisqués. [22] Bien qu'Eusebius n'ait pas nommé la femme, elle avait été identifiée avec Dorothea d'Alexandrie. [ citation requise ]

Le premier récit survivant de la vie de Catherine se situe environ 600 ans après la date traditionnelle de son martyre, dans le ménologe, un document compilé pour l'empereur Basile II (976), bien que la redécouverte présumée de ses reliques au monastère Sainte-Catherine au pied du mont Sinaï était d'environ 800, [23] et implique vraisemblablement un culte existant à cette date (bien que le nom commun du monastère développé après la découverte). [ citation requise ]

Dans son livre Le culte de sainte Catherine d'Alexandrie au début de l'Europe médiévale, Christine Walsh évoque « la Katherine historique » :

Comme nous l'avons vu, le culte de sainte Catherine d'Alexandrie trouve probablement son origine dans les traditions orales des Persécutions dioclétiennes des chrétiens d'Alexandrie au IVe siècle. Il n'y a aucune preuve que Katherine elle-même était une figure historique et elle pourrait bien avoir été un composite tiré des souvenirs de femmes persécutées pour leur foi. De nombreux aspects d'elle la passion sont clairement légendaires et conformes à des topoi hagiographiques bien connus.

Son nom apparaît en grec comme Αικατερίνη (Aikaterínē) ou ‘Εκατερίνη (Hekaterínē). L'étymologie est débattue : il pourrait dériver de ἑκάτερος (hekáteros) "chacun de deux" il pourrait dériver du nom de la déesse Hécate il pourrait être lié au grec αἰκία (aikía) "insulte, outrage, souffrance, torture" ou il pourrait être d'un nom copte signifiant « ma consécration de ton nom ». Au début de l'ère chrétienne, il est devenu associé au grec καθαρός (katharós) « pur », et l'orthographe latine a été changée de Katerina en Katharina pour refléter cela. Reflétant cette confusion, Rufinus déclare que son prénom était Dorothea (grec : Δωροθέα ) et qu'à son baptême elle a acquis le nom Aikaterina ( Αικατερίνα ), un nom qui signifie sa nature pure, propre et non contaminée (du grec αιέν καθαρινά 'jamais propre '). [ citation requise ]

Catherine était l'une des saintes les plus importantes de la culture religieuse de la fin du Moyen Âge et sans doute considérée comme la plus importante des vierges martyres, un groupe comprenant Agnès de Rome, Marguerite d'Antioche, Barbara, Lucie de Syracuse, Valérie de Limoges et de nombreux autres. Son pouvoir d'intercesseur était reconnu et fermement établi dans la plupart des versions de son hagiographie, dans lesquelles elle supplie spécifiquement le Christ au moment de sa mort de répondre aux prières de ceux qui se souviennent de son martyre et invoquent son nom. [ citation requise ]

Le développement de son culte médiéval a été stimulé par la prétendue redécouverte de son corps vers l'an 800 (environ 500 ans après sa mort) au mont Sinaï, soi-disant avec des cheveux toujours en croissance et un flux constant d'huile de guérison sortant de son corps. [23] Il existe plusieurs récits de pèlerinage qui relatent le voyage au mont Sinaï, notamment ceux de John Mandeville et du frère Felix Fabri. [24] Cependant, alors que le monastère du mont Sinaï était le site le plus connu du pèlerinage de Catherine, il était aussi le plus difficile à atteindre. Le sanctuaire occidental le plus important était le monastère de Rouen qui prétendait abriter les doigts de Catherine. Il n'était cependant pas le seul à l'ouest et était accompagné de nombreux sanctuaires et autels dispersés dédiés à Catherine à travers la France et l'Angleterre. Certains étaient des sites plus connus, comme Canterbury et Westminster, qui revendiquaient une fiole de son huile, rapportée du mont Sinaï par Édouard le Confesseur. [25] [26] D'autres sanctuaires, tels que la Colline Sainte-Catherine, dans le Hampshire, étaient le centre d'un pèlerinage généralement local, dont beaucoup ne sont identifiés que par de brèves mentions dans divers textes, plutôt que par des preuves physiques. [27]

Le St. Catharine's College de Cambridge a été fondé le jour de la St Catharine (25 novembre) 1473 par Robert Woodlark (alors doyen du King's College Cambridge) qui cherchait à créer une petite communauté d'érudits qui étudieraient exclusivement la théologie et la philosophie. Wodelarke a peut-être choisi le nom en hommage à Catherine de Valois, mère d'Henri VI d'Angleterre, bien qu'il soit plus probable qu'il ait été nommé dans le cadre du culte de la Renaissance de Sainte Catherine, qui était une sainte patronne du savoir. En tout cas, le collège était prêt à être habité et officiellement fondé le jour de la Sainte-Catherine, 1473.

Catherine avait également un grand nombre de femmes, dont la dévotion était moins susceptible de s'exprimer par le pèlerinage. L'importance des vierges martyres en tant que centre de dévotion et modèles de comportement féminin approprié a augmenté au cours de la fin du Moyen Âge. [28] [29] [30] Parmi ceux-ci, Sainte Catherine en particulier a été utilisée comme un exemple pour les femmes, un statut qui a parfois remplacé son rôle d'intercession. [31] Christine de Pizan et Geoffrey de la Tour Landry désignent Catherine comme un modèle pour les jeunes femmes, soulignant son modèle de virginité et de « chasteté conjugale ». [32] [33] [34] Dès le début du XIVe siècle, le mariage mystique de sainte Catherine apparaît d'abord dans la littérature hagiographique et, peu après, dans l'art. Dans l'église occidentale, la popularité de son culte a commencé à diminuer au XVIIIe siècle. [35]

Son symbole principal est la roue à pointes, connue sous le nom de roue Catherine, et sa fête est célébrée le 25 novembre par la plupart des églises chrétiennes. Cependant, les Églises orthodoxes russe, polonaise, serbe et bulgare le célèbrent le 24 novembre. L'origine exacte de cette tradition n'est pas connue. Dans Kyivan-Rus au XIe siècle, la fête était célébrée le 25 novembre. Dimitry de Rostov dans son Kniga zhyttia sviatykh (Livre des Vies des Saints), T.1 (1689) fixe la date de la célébration au 24 novembre. Une histoire selon laquelle l'impératrice Catherine la Grande n'a pas souhaité partager sa fête patronale avec la prise de congé de la fête de la Présentation de la Theotokos et a donc changé la date n'est pas étayée par des preuves historiques. L'une des premières églises catholiques romaines à être construite en Russie, l'église catholique Sainte-Catherine, a été nommée d'après Catherine d'Alexandrie parce qu'elle était la patronne de Catherine la Grande. Une note de bas de page à l'entrée du 25 novembre dans Le Synaxaire compilé par le Hiéromoine Makarios de Simonos Petra déclare : « Jusqu'au XVIe siècle, le souvenir de Sainte Catherine fut observé le 24 novembre. Selon une note de Bartholomée de Koutloumousiou insérée dans le Ménaion, les Pères du Sinaï ont reporté la date au 25 novembre afin que la fête soit célébrée avec plus de solennité."

Le 1908 Encyclopédie catholique décrit son importance historique :

Classée avec sainte Marguerite et sainte Barbe parmi les quatorze saintes les plus utiles du ciel, elle était sans cesse louée par les prédicateurs et chantée par les poètes. On pense que Jacques-Bénigne Bossuet lui a dédié l'un de ses plus beaux panégyriques et qu'Adam de Saint-Victor a écrit un magnifique poème en son honneur : Vox Sonora nostri chori.

Dans de nombreux endroits, sa fête était célébrée avec la plus grande solennité, les travaux serviles étant supprimés et les dévotions assistées par un grand nombre de personnes. Dans plusieurs diocèses de France, il a été observé comme jour saint d'obligation jusqu'au début du XVIIe siècle, la splendeur de son cérémonial éclipsant celle des fêtes de certains des apôtres. De nombreuses chapelles furent placées sous son patronage, et presque toutes les églises possédaient une statue d'elle, la représentant selon l'iconographie médiévale avec une roue, son instrument de torture. [ citation requise ]

En France, certaines femmes célibataires qui ont atteint l'âge de 25 ans portent des bonnets richement décorés le jour de sa fête. Cette coutume a donné naissance à l'idiome français coiffeur Sainte-Catherine (« le bonnet de Sainte-Catherine »), pour décrire une femme célibataire âgée de 25 à 30 ans. [36]

En souvenir de son sacrifice dans certains foyers, des plats égyptiens et d'autres plats du Moyen-Orient sont offerts pour son festin, comme du houmous ou des salades de taboulé. Les favoris sont également les melons coupés en cercles avec des « moyeux » de sorbet ou des biscuits en forme de roues à pointes avec du glaçage. [ citation requise ]

Pendant ce temps, en raison de plusieurs circonstances dans sa vie, Nicolas de Myre était considéré comme le patron des jeunes célibataires et étudiants, et Catherine est devenue la patronne des jeunes filles et des étudiantes. Considérée comme la plus sainte et la plus illustre des vierges du Christ après la Bienheureuse Vierge Marie, il était naturel qu'elle, de toutes les autres, fût digne de veiller sur les vierges du cloître et les jeunes femmes du monde. La roue à pointes étant devenue emblématique de la sainte, charrons et mécaniciens se placent sous son patronage. Enfin, comme, selon la tradition, non seulement elle restait vierge en gouvernant ses passions et vainquait ses bourreaux en lassant leur patience, mais triomphait dans la science en fermant la bouche des sophistes, son intercession fut implorée par les théologiens, les apologistes, les orateurs de chaire et les philosophes. . Avant d'étudier, d'écrire ou de prêcher, ils la suppliaient d'éclairer leur esprit, de guider leur plume et de donner de l'éloquence à leurs paroles. Cette dévotion à Catherine, qui prit de si vastes proportions en Europe après les croisades [14], reçut un éclat supplémentaire en France au début du XVe siècle, lorsqu'on raconta qu'elle avait parlé à Jeanne d'Arc et, avec Marguerite d'Antioche. , avait été divinement nommé conseiller de Jeanne. [11]

La dévotion à Catherine reste forte parmi les catholiques orientaux et les chrétiens orthodoxes orientaux. Avec la relative facilité de voyager à l'époque moderne, les pèlerinages au monastère Sainte-Catherine sur le mont Sinaï se sont multipliés. Les pèlerins au monastère reçoivent un anneau qui a été placé sur les reliques du saint comme un evlogia (bénédiction) en souvenir de leur visite. [ citation requise ]

La roue pyrotechnique de Catherine, qui tourne avec des étincelles jaillissant dans toutes les directions, tire son nom de la roue du martyre de la sainte. [22]


Cette majestueuse librairie est la plus ancienne de tout Londres et est ouverte depuis 1797 ! Les libraires sont spécialisés dans les éditions signées et leur bâtiment à Piccadilly Circus incarne le glamour littéraire.

San Francisco, États-Unis

Fondée en 1953 par l'icône du Beat Lawrence Ferlinghetti, cette librairie indépendante de San Francisco se concentre sur la littérature mondiale, les arts et la politique progressiste. C'est également la première librairie entièrement de poche aux États-Unis, ce qui rend les tourne-pages proposés aussi abordables que fascinants.


Sainte-Lucie

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Sainte-Lucie, italien Sainte-Lucie, (mort en 304, Syracuse, fête de la Sicile le 13 décembre), vierge et martyre qui fut l'un des premiers saints chrétiens à atteindre la popularité, ayant un large public avant le 5ème siècle. Elle est la patronne de la ville de Syracuse (Sicile) et des vierges. En raison de diverses traditions associant son nom à la lumière, elle est devenue la patronne de la vue et a été représentée par des artistes médiévaux portant un plat contenant ses yeux.

Qui était Sainte Lucie ?

Sainte Lucie était une jeune martyre chrétienne décédée au début du IVe siècle en Italie. Elle a rapidement gagné un large public et est la patronne des vierges.

Comment Sainte Lucie est-elle morte ?

Selon la tradition, Sainte Lucie a consacré sa virginité à Dieu, mettant en colère un prétendant. Elle a été signalée aux autorités romaines et a finalement été condamnée à mort par le feu. Bien qu'elle ait miraculeusement survécu aux flammes sans dommage, elle a ensuite été mortellement poignardée au cou.

Selon des textes apocryphes, Lucy est issue d'une riche famille sicilienne. Rejetant le mariage et les biens du monde, cependant, elle jura de rester vierge dans la tradition de sainte Agathe. Un prétendant en colère l'a dénoncée aux autorités romaines locales, qui l'ont condamnée à être emmenée dans une maison close et forcée à se prostituer. Cet ordre fut contrecarré, selon la légende, par intervention divine Lucie devint immobile et ne put être emportée. Elle fut ensuite condamnée à mort par le feu, mais elle se montra imperméable aux flammes. Finalement, son cou fut transpercé par une épée et elle mourut.

En réalité, Lucy a probablement été victime de la vague de persécution des chrétiens qui s'est produite à la fin du règne de l'empereur romain Dioclétien. Des références à elle se trouvent dans les premiers sacramentaires romains et, à Syracuse, dans une inscription datant de 400 ce . Preuve de sa renommée précoce, on sait que deux églises lui ont été dédiées en Grande-Bretagne avant le VIIIe siècle, à une époque où le pays était en grande partie païen.

Sainte Lucie est vénérée le jour de sa fête, le 13 décembre, par diverses cérémonies. En Suède, la fête de Sainte-Lucie marque le début de la célébration de Noël. Ce jour-là, la fille aînée de la famille s'habille traditionnellement d'une robe blanche et porte en couronne une couronne à feuilles persistantes parsemée de bougies. Le festival est censé apporter espoir et lumière pendant la période la plus sombre de l'année.


Les clients ont également acheté des articles par


Terre vers le haut

Rejoignez le National Storytelling Network pour une exploration historique de notre planète, de son climat, de ses habitats, des comportements humains qui nous ont conduits vers l'extinction et des actions que nous pouvons entreprendre pour préserver notre monde. Cette conférence se concentrera sur la justice environnementale et sur la façon dont nous pouvons utiliser les histoires pour éduquer, éveiller et inspirer les individus, les entreprises, les industries et les entités gouvernementales vers une action positive.

Earth Up est peut-être terminé pour cette année, mais le contenu qui a été enregistré sera bientôt disponible pour visionnement ! Le personnel de NSN édite actuellement les vidéos d'Earth Up 2021 et les publiera bientôt. Tous les inscrits seront informés dès que les vidéos auront été publiées et pourront être visionnées.

Entreprises et organisations :

Personnes

Dre Margaret Read MacDonald

Veuillez noter que lors de l'inscription, les membres actuels de NSN doivent être connectés au site Web de NSN pour voir le tarif réduit pour les membres. Si vous ne vous souvenez plus de vos informations de connexion, veuillez utiliser le bouton « Mot de passe perdu ? » lien à droite.

Si vous avez besoin d'une bourse pour assister à Earth Up, veuillez soumettre une candidature ici.

Découvrez les actions individuelles auxquelles les membres de notre communauté se sont engagés lors de la cérémonie de clôture.

Événements répertoriés en heure centrale

EarthCare Tales & Eco-Bibliographie

Contes et activités de soins de la terre gratuits à la demande pour les enseignants et les familles

Faire face à la crise climatique est l'affaire de tous, et nous avons remarqué à quel point les jeunes de notre planète peuvent être orientés vers l'action. Ces vidéos et activités pré-conférence ont pour but de vous inciter à agir en faveur de l'environnement.

De plus, téléchargez gratuitement notre guide d'activités et notre éco-bibliographie !

La Terre-Mère nous tient tous, elle nous nourrit tous. Cendres en cendres, ondulations entrant et sortant de la Terre. Partagez votre histoire de connexion, votre histoire de survie en cas de catastrophe naturelle, une histoire de prise en charge d'un autre être vivant, votre histoire de croissance. Apportez-le, dites-le, venez tout entendre, au MOTHER EARTH Story Slam !

Les conteurs racontent des histoires personnelles vraies de 5 minutes sous le thème de la « Terre mère » pour courir la chance de gagner. 100 $ pour la première place, 50 $ pour la deuxième place et 25 $ pour la troisième place. Jetez votre nom dans le chapeau et inscrivez-vous à l'événement pour avoir la chance de monter sur scène. N'oubliez pas de vous inscrire à l'événement (soit dans le cadre de l'inscription complète à la conférence ou de la billetterie individuelle) participer au slam.

RÈGLES:
1. Vous aurez 5 minutes pour raconter votre histoire avec un délai de grâce de 30 secondes. À six minutes, votre histoire sera coupée. Le public tiendra compte de la longueur de votre histoire dans son vote.
2. Votre histoire doit être une histoire personnelle vraie qui vous est arrivée, liée au thème : la Terre Mère.
3. Vous devez accepter que votre histoire soit enregistrée et donner à NSN les droits d'utiliser cette histoire à l'avenir (plus de détails dans l'appel à candidatures).
4. Vous devez également vous inscrire au Slam dans le cadre de la Conférence Earth Up.

Événements répertoriés en heure centrale

Calendrier de l'événement Earth Up

Si elles ne sont pas achetées dans le cadre du forfait Earth Up Conference, ces vidéos sont disponibles à l'achat via la bibliothèque numérique NSN’s.

Ayant grandi à Akron Ohio, une enfant très timide qui aimait les insectes, Bettina Miller n'a jamais imaginé qu'elle serait la figure centrale d'un drame communautaire qui menaçait la famille qu'elle aimait et lui a appris que la crise climatique est dans tous nos chantiers.

Judith Black est une conteuse professionnelle et une militante climatique. Présentée sur les scènes du Festival de la comédie de Montréal, à la Smithsonian Institution, au Art Museum of Cape Town, à l'Université hébraïque de Jérusalem, elle est apparue 14 fois au National Storytelling Festival et a remporté le prix Oracle, le plus le laurier convoité, le Brother Blue Award et bien d'autres. Judith est membre fondatrice de Sustainable Marblehead, rotarienne, membre de 350MASS, Extinction Rebellion, JCAN, jardinière bio fanatique, et enseigne cet art du spectacle. www.storiesalive.com

L'Alaska est un lieu de processus naturels intacts et d'une beauté à couper le souffle, où les animaux et les humains se déplacent encore à un rythme ancien. Pourtant, même dans sa robustesse et son éloignement, il est en train de changer. Laissez la conteuse Ingrid Nixon vous emmener dans un voyage pour célébrer ce vaste paysage sauvage qu'elle appelle sa maison.

Ingrid Nixon est originaire d'Alaska. C'est une conteuse qui voyage dans le monde et qui entraîne les auditeurs dans des voyages imaginaires. Exploration qui ronge les ongles, contes, histoires traditionnelles et personnelles - elle les raconte tous dans des lieux éloignés, y compris le National Storytelling Festival à Jonesborough, TN, et lors d'expéditions internationales. Les trois enregistrements d'Ingrid ont remporté le Sceau d'or de Storytelling World et elle est une championne des menteuses à plusieurs reprises, une affirmation qui rend sa mère à la fois fière et inquiète. Elle est titulaire d'une maîtrise en narration de l'East Tennessee State University. Plus sur ingridnixon.com

Les grands bois nous interpellent dans ce tissage enchanteur de contes, de musique et de chant célébrant l'esprit des arbres. Ces contes traditionnels magnifiquement conçus sont à la fois humoristiques et sincères, chacun rehaussé par un accompagnement musical évocateur. Revêtues des riches métaphores du mythe, ces histoires ludiques et imaginatives nous offrent à tous une ouverture sur l'émerveillement profond et la beauté de la forêt.

Conteur passionné de contes folkloriques et originaux centrés sur le monde naturel, les histoires innovantes de Diane vont des éco-contes divertissants aux performances saisonnières et du solstice avec de la musique et des chansons. Son lieu : « Living Myth Events » conduit le public à travers des paysages spéciaux reliant le voyage à des histoires qui reflètent la nature qui nous entoure. De l'Arboretum Arnold aux cabanes AMC, elle a donné des ateliers, des keynotes et des performances de contes sur l'interaction de la nature, du récit et du mythe pendant plus de trente ans. [email protected] | www.livingmyth.com

Qu'est-ce que « la nature sauvage » signifie vraiment pour nous ? Lisa Schneidau raconte deux contes forestiers britanniques classiques de la tradition arthurienne. Découvrez comment un fou a créé son propre chemin vers la sagesse à travers les arbres, et comment un homme sage s'est livré à la nature.

Lisa Schneidau est une conteuse et écologiste basée dans le Devon, en Angleterre. La narration de Lisa est un mélange chaleureux de contes anciens et d'observation attentive du monde naturel, avec un œil pour les saisons et une oreille pour les voix des ancêtres. Avec plus de vingt-cinq ans de travail dans la conservation de la faune, Lisa apporte une richesse de connaissances et un enthousiasme contagieux à son public. Elle est l'auteur de « Botanical Folk Tales of Britain and Ireland » et « Woodland Folk Tales of Britain and Ireland » (tous deux publiés par History Press). @lisaschneidau, Lisa Schneidau conteuse, e-mail : [email protected] | https://www.lisaschneidau.co.uk

Bil’s Grosspapa est un escroc de la meilleure espèce. En vacances en famille à l'océan, Grosspapa convainc Bil & Skeet qu'ils ont brisé l'océan. Des événements hilarants s'ensuivent.

Bil Lepp est un conteur primé, un artiste d'enregistrement, un auteur et un chroniqueur de journaux. Il a été présenté dans des festivals dans tout le pays jusqu'à ce que le stupide virus frappe. leppstorytelling.com

Visitez l'un des plus grands naturalistes et artiste animalier d'Amérique. Ecoutez
aux récits de ses aventures alors qu'Audubon vous enchante avec les histoires de ses
voyages et travaux dans les endroits les plus sauvages de la planète. il apportera
au comportement des oiseaux vivants et à l'histoire du monde telle qu'il l'a vue au début des années 1800.

Brian “Fox” Ellis est un auteur, conteur et naturaliste qui travaille avec des musées scientifiques et des organisations environnementales. Auteur de 30 livres dont Learning From the Land : Teaching Ecology Through Stories and Activities. Il a récemment lancé deux séries télévisées PBS et un podcast Fox Tales International. [email protected] | www.foxtalesint.com

Histoires, chansons et traditions célébrant le monde naturel. Un aperçu approfondi des relations entre les humains et la nature, comment la connaissance du monde naturel est liée au folklore, comment manger des pissenlits, comment les fleurs de mûres peuvent prédire le printemps, comment faire un panier à partir d'un arbre, quel tas de caca sur le sentier peut signifier…

Doug Elliott est un naturaliste connu pour ses récits vivants ainsi que pour ses vastes connaissances scientifiques et culturelles du monde naturel. He has been inducted into the NSN Circle of Excellence, featured at the National Storytelling Festival, He has conducted workshops and programs at the American Museum of Natural History the Royal Ontario Museum in Toronto and the Smithsonian Institution. He has trained rangers for the National Park Service. He has authored five books, produced award-winning recordings of stories and songs, and is occasionally seen on PBS-TV. dougelliott.com

If not purchased as part of the Earth Up Conference package, these videos are available for purchase through NSN’s Digital Library.

Breathe: A Story Eco Tour: Travel to Brazil’s amazing biomes with Brazilian storyteller Fabio Lisboa (and the traditional voices through him). From Indigenous peoples’ myths and ancient way of life to contemporary ecotales and organic farming, we will seek at the sunset, through the night and at the dawn of a new day, to know Curupira and other guardians of the forest. Let us help ourselves to breathe fresh air again and let our Mother Nature breathe in us.

Brazilian storyteller, speaker and author Fabio Lisboa has a degree in Languages and a postgraduate degree in Storytelling. He is a Storytelling Coach who highlights themes of Sustainability and the Culture of Peace. Fabio has performed and taught in Brazil, Argentina, Canada and United Arab Emirates. He writes at www.contarhistorias.com.br

Three Eco-Tellers: Eco Story Hour from India brings to you original tales, folktales and little tidbits of Indian environmentalism! There’s Jeeva Raghunath from Chennai – a veteran storyteller and a star, there’s Deepa Kiran from Hyderabad – who tells wonderful musical stories, and Nisha Abdulla from Bangalore – who spins original tales about everything around her!

Nisha Abdulla ([email protected]) shares an original tale of a tree inspired by the cutting of a tree in her neighborhood in Bangalore. She ends the show with a true tale of the indigenous Dongria people’s stubborn defense of ancestral lands against developers.

Jeeva Raghunath (www.jeevarghunath.com) shares the Musical Plant (kinship with a little girl who plays violin) and Digging the Well (a woman organizes women to work together.)

Deepa Kiran ([email protected]) shares a folktale of a King’s decision based on how two sweeper-women clean their feet. Then she goes into the street to show and explain the eco-significance of the rice flour designs drawn outside of Indian homes, of using organic hair shampoo, and using banana leaves as plates

Northtelling: Stories, music and images from Yellowknife, the capital of the Northwest Territories in northern Canada. Featuring the stories of Dennis Allen, William Greenland, Ben Nind, Andrea Bettger, Paul McKee and Pat Braden with host Ben Nind. This presentation shares the experience of living close to the environment in our modern era. It reveals deep connections between land and the humans who depend on it, offering ingredients for thought as we move into an unknown future. From ice roads to the fireside, we welcome you to Northtelling.

It is our privilege and pleasure to share with you, short videos from Earth Dance 2020: Offerings to Mother Earth by Brenda Wong Aoki and Mark Izu’s First Voice. Please join us five minutes prior to each of the sessions to enjoy these offerings. Here is a link to all thirty five videos: http://www.firstvoice.org/earth-dance-offerings
Many traditions believe everything and everyone is part of a living, loving earth. Celebrating the 50th Anniversary of Earth Day, First Voice proudly presents a series of artist videos, all made during shelter in place, from the First Voice family of artists and healers. With these offerings, we radiate healing energy, and resonate in new and ancient ways with Mother Earth, so we can re-member how to love and care for Her and one another.

GREEN FIRE explores the life and legacy of famed conservationist Aldo Leopold (A Sand County Almanac) and the many ways his land ethic philosophy lives on in the work of people and organizations all over the country today. The film shares highlights from Leopold’s life and extraordinary career, explaining how he shaped conservation and the modern environmental movement. It also illustrates Leopold’s continuing influence, exploring current projects that connect people and land at the local level.

This evening program is brought to you by the Kansas Sierra Club. Their mission is to explore, enjoy, and protect the wild places on Earth. For more information, please visit Kansas.sierraclub.org.

This is a free event open to the general public.

Click here to attend the film and/or the discussion at 7 pm Central.

Discussion to follow with Jane Stenson and Linda Yemoto

If you have already seen the film and would just like to take part in the discussion, please use the access link to enter the room 1 hour after the start time of the event.

Remember to join us five minutes prior to each session to enjoy short videos from Earth Dance 2020: Offerings to Mother Earth by Brenda Wong Aoki and Mark Izu’s First Voice. Click on the Thursday description to read more.

Baylee Ritter (Illinois), Shelby O’Neil (California), Charles, Robert & Joseph Hiatt (California), and John, James, Will, Andrew, Michael, & Robert McPhie (California). MC: Brian “Fox” Ellis (Illinois)

Can a collaboration among cousins combat climate crisis by empowering young people to perform bird-friendly mini-makeovers on their homes, schools, and parks? Can a high school group in Illinois restore an endangered species and help to remove prescription drugs from our waterways? Can a college student challenge the world to stop their use of plastic straws? Meet these students, hear their stories and learn how storytelling can lead you and your listeners to direct action through youth activism. Our young storytellers are leading the way!

Baylee Ritter is a conservation communicator and environmental educator who believes in the power of storytelling, community engagement and youth empowerment. She is National Geographic Young Explorer and a student co-founder of the “Prescription Pill and Drug Disposal Program” (P2D2), which now works in 28 states and 6 countries and has disposed of over 4.5 million pounds of medication. She is also the former student director and a founding member of Operation Endangered Species which has helped raise and release 500+ species of a critically endangered snapping turtle in K-12 classrooms. Baylee is a former member of the World Oceans Day Youth Advisory Council and spoke on the Council’s behalf on the harm of single-use plastics at a 2017 United Nations General Assembly special session on the ocean. She is currently serving as the Youth Advisor for The Ocean Project and is the host of the Rise Up webinar! Contact: Baylee Ritter, [email protected]

Shelby O’Neil is currently a sophomore at the University of California Berkeley majoring in Global Environmental Politics. A National Geographic Young Explorer, as well as the Founder of Jr Ocean Guardians and the No Straw November challenge, Shelby has been immersed in advocating for environmental action and equal education. As a past National Gold Award Girl Scout, O’Neil has worked with several companies in the aviation, health care, and beverage industries to reduce single-use plastic pollution. To date, over 40 million single-use plastic straws have been reduced annually from O’Neil’s corporate relationships. O’Neil has also worked in policy resulting in SCR-139 No Straw November statewide resolution and the passing of a “Straws Upon Request” bill in California. Contact: Shelby O’Neil, [email protected]

Charles, Joseph, Robert, John, Michael, Robert Bruce, James, Will, and Andrew are high school students and cousins who are making a difference. Individually and as a group they have organized and worked on projects which have involved thousands of volunteers in Southern California and even in several other states and countries. For their efforts, they have earned the Outdoor Ethics Action Award, the Hometown USA Keep America Beautiful Award, two Congressional Award silver medals, the Irvine Rotary Youth Community Service Scholarship, a Presidential Volunteer Service Award gold medal, and a silver in the American Birding Association’s Young Birder of the Year mentorship program. They have built solid relationships with key community players: the local Youth Action Team, Scouts BSA, Sea & Sage Audubon Jr Naturalists, Botanical Gardens, city waste management offices, and civic clubs. They have been part of successful, ongoing conservation efforts at several schools and parks. Their current project is to teach young people how to perform mini-makeovers on their yards, patios, balconies, and shared spaces, recognizing and eliminating invasive plants, replacing them with bird-friendly native species, teaching best practices for landscaping, fertilizing, and composting in order to reduce their carbon footprint, create bird-friendly habitats, and fight climate change. John McPhie | [email protected], Charles Hiatt | [email protected]

Beth Horner performs “The Pipeline Blues”, a story of sewage, humor, grit, persuasiveness and a song that changed environmental policy. She then takes us on her wild journey from inspirational spark, research, and interviews to her step-by-step story crafting process, legal considerations, and the story’s impact on further environmental activism.

Known for her vivacious stage presence and warm, energetic style, Beth’s repertoire of stories is noted as “heartfelt, articulate and truthful”. A 38-year internationally touring storyteller, teaching artist, consultant and narrative coach, she has performed at the National Storytelling Festival, International Art of Storytelling Festival, and Starlight Educational Foundation of Taiwan. Beth was narrative consultant for NASA/Johnson Space Center’s StoryMining Project and her Civil War story “The Silver Spurs” was inspiration for songwriters at Dollywood/ ISC’s first “Lyrics and Lore” Conference. Beth revels in performing “The Pipeline Blues” and has performed it for NASA and “Live From National Geographic”. www.BethHorner.com

How can we best communicate the stress our planet is under and some of the best ways to right it? Join storyteller, Judith Black, and earth scientist, Adam Sacks as we dive into the meaning of biodiversity and learn to create original stories that can powerfully communicate our Earth’s needs.

Judith Black is a professional storyteller and climate activist. Featured on stages from the Montreal Comedy Festival to The Smithsonian Institution, to the Art Museum of Cape Town, to Hebrew University in Jerusalem, she has appeared 14 times at the National Storytelling Festival and is the winner of the Oracle Award, storytelling’s most coveted laurel, the Brother Blue Award, and many others. Judith is a founding member of Sustainable Marblehead, a Rotarian, a member of 350MASS, Extinction Rebellion, JCAN, a fanatic organic gardener, and teaches this performing art.

Adam Sacks is Executive Director at Biodiversity for a Livable Climate. He holds an EDD from U MASS Amherst & ND, Bastyr University of Naturopathic Medicine. Adam has had careers in education, holistic medicine, computer technology, politics, and advocacy. For five years he directed a non-profit that worked with communities invoking basic democratic and constitutional principles to oppose detrimental local corporate activity. He has been a climate activist since 1999 and has been studying and writing about Holistic Management since 2007. On the side, he is an artist, writer, and student of classical piano. His primary goal is the regeneration of biodiversity and a livable planet. [email protected] | https://bio4climate.org

How can we use stories to help ourselves and others cross the imaginal bridge from life as we know it now, to life as it could be in the more beautiful, regenerative world our hearts know is possible? Learn how to tell stories that can make a difference.

Australian storyteller, Jenni Cargill-Strong has five award-winning recordings. Her tale ‘The Mulberry Tree’, has just been published in ‘Stories to Light the Night’ by Susan Perrow. A qualified teacher, she began teaching storytelling in 2003 and with mentorship from Fran Stallings developed storytelling workshops for change-makers in 2015. www.storytree.com.au

Welcome, Land Acknowledgements, and a Keynote Presentation

Keynote by Jane Yolen: The Natural Me

Multiple prize-winning author Jane Yolen, whose 400 th book recently saw print, will talk with us about why she so often writes about nature and why that is important. She will also read selected passages from her books. The talk will be followed by Q/A with Ms. Yolen.

Jane Yolen is a very busy person. Her 400th book came out in March of this year. That number is tiny compared to the number of poems she has written, having written one a day for twelve years. She estimates that more than 70 of her books could be considered poetry, putting the lie to the idea that poetry can’t make you a living. In fact, when a young librarian was quoted as saying that “[Jane Yolen] doesn’t write poetry,” she replied by writing a poem to that young librarian. Since it was Jane Yolen who wrote it, the poem was wise, entertaining, serious and a bit funny.

She has raised children to follow in her footsteps as a creator [two are published writers, and the third is an outstanding photographer]. She has written stories that blend the strongly folkloric with a love of nature, and the things of the natural world. She has six honorary doctorates, and lifetime achievement awards from the World Fantasy Association, the Science Fiction Writers of America and the Science Fiction Poetry Association, to go with awards both popular and academic. She has written novels for younger readers that retell classic folktales and myths in new ways, as well as creating original tales in the styles of both. She has written of the Holocaust, of King Arthur, and of dinosaurs brushing their teeth. She has a website with things written to help creative people face the fact that things get rejected sometimes. She cares about people, places and things. She is, as mentioned, a very busy person.

With ASL interpretation provided by Patrick Kelly & Libby Tipton

Libby Tipton is a professional sign language interpreter from Flag Pond, TN. Now in her 41st year of interpreting, she recently left East Tennessee State University (after 25 years) to work for the Tennessee School for the Deaf. Libby also works as a freelance interpreter, an ASL instructor, workshop presenter, and a consultant on deafness, focusing on storytelling and Appalachian culture. Having deaf parents, she was always a natural communicating other people’s stories through her hands. Now Libby tells her own tales about life in a colorful deaf Appalachian family.

Patrick Kelly is a nationally certified American Sign Language interpreter. He has participated in two NSN events. His 40 plus years of work as an professional interpreter is a product of Libby Tipton’s own mothers instruction. Mr. Kelly has worked in college theater under Tony winner Audrey Norton doing stage voice. He provides access in higher education in 22 community colleges, and universities in the San Francisco bay area.

This presentation is accompanied by the telling of three stories from The Earth Stories Collection, a global bank of myths, legends, fables and folktales capable of transmitting a systemic, eco-centric and organicist worldview and illustrating the principles and values of the Earth Charter.

Grian A. Cutanda, PhD Social Education, MA Innovation and Research in Education, and MA and BA Psychology. Researcher and educator linked to the University of Granada, bestselling author, communicator and activist. Founder and executive director of The Earth Stories Collection. Sixteen books published, some of them translated into 12 languages. As an activist, organising campaigns in social movements like People’s Climate March (in Scotland), and Extinction Rebellion, in XR Spain (co-founder). Currently organising global campaigns. @GrianCutanda

Donald Smith, PhD, [email protected] / Donald studied English Literature and Classical Greek at the University of Edinburgh. He is founding Director of the Scottish Storytelling Centre in 1996, and himself a storyteller, playwright, novelist and performance poet. Director of the Netherbow Arts Centre from 1983. He was also a founding Director of the National Theatre of Scotland and first Chair of the Literature Forum for Scotland. He has produced, adapted or directed over fifty plays and published a series of books and his essays on twentieth century Scottish playwrights are presently being published in Edinburgh University’s ‘Companions to Scottish Literature’ series.

Jennifer Ramsay, [email protected] / Jennifer has a degree in Biological Sciences. She is a professional storyteller and is the director of Story Arte, centre for Art therapy and Storytelling. She trains people in the art of storytelling and facilitates workshops where she weaves stories with her training in Art Therapy, Gestalt therapy and Psychodrama. She invokes the ancestral wisdom of stories to transcend the present social and environmental problems. Her creativity is inspired in the dawn of humanity, when we used to listen to stories around the fire, to connect with ourselves, our clan and the universe.

Fairy Dell Castlebank Park, Lanark. Sculpture by Iain Chalmers

Alette Willis, PhD, [email protected] / is a storyteller, author and associate professor at the University of Edinburgh. Her research focuses on the use of stories in environmental ethics and decision-making. She teaches on science communication, health, outdoor education and environmental education programmes. She was Storyteller in Residence to the Royal Zoological Society, Talking Tree at the Royal Botanical Garden Edinburgh and co-wrote Dancing with Trees: Eco-Tales of the British Isles (History Press). www.restoryingtheearth.com, @eddafied (Instagram), @AletteJWillis (twitter).

A virtual plant exchange! Bring stories of plants, flowers, trees and photos from your garden. Hosted by Karen Golden.

Karen Golden is an international storyteller/musician, especially on Zoom these days, and award-winning recording artist. Her written stories have been published in eight anthology collections. She is also the Founder/ Director of Creative Learning Place https://www.creativelearningplace.com/ a homeschool learning center founded in 2009 in Los Angeles, that has gone virtual. Karen is passionate about creating a paradigm shift in education and has helped 100’s of families navigate their homeschool journeys. Karen is also passionate about playing music, especially Klezmer music, and she is a co-founder of Klezmer Arts Institute Los Angeles KAILA which started in April, 2019. When she is not out and about making story, musical or educational connections, Karen can be found in her garden tending to her many flowers, plants and turtles. Her greatest joy is her husband Steve and daughter’s Hyla and Soli and their beloved dog Maymay. To learn more about Karen please click: https://www.karengolden.com/

Remember to join us five minutes prior to each session to enjoy short videos from Earth Dance 2020: Offerings to Mother Earth by Brenda Wong Aoki and Mark Izu’s First Voice. Click on the Thursday description to read more.

Hosted by Judith Black (Massachusetts)

Come and hang out, warm up your body and spirit, play some fun theater games around climate guilt, and set your intention for the day.

RICE (Reducing Industrial Carbon Emissions) is a collaboration between the George Ewart Evans Centre for Storytelling and a group of scientists and industrial partners. It shows the power of digital storytelling to share advances in climate mitigation technologies between scientists and the public.

Joseph Daniel Sobol, Ph.D. is Director of the George Ewart Evans Centre for Storytelling at the University of South Wales. From 2000-2017 he led the Graduate Program in Storytelling at East Tennessee State University. He is the author of the books, “The Storytellers’ Journey: An American Revival,” and “Liars, Damn Liars, and Storytellers.” [email protected] | +44 7804 520904

William Gold is a Research Associate and digital storytelling specialist for the RICE (Reducing Industrial Carbon Emissions) project. [email protected]

Create a Nature Discovery Journal. Learn and practice simple ways to enjoy the nature experience with your child. Select from a choice of activities done in class. Bring 10 sheets of blank paper and colored pencils. Ideal for parents / grandparents.

Janice Kelley is the Founder and Program Director of Nature Detectives. She is an award-winning writer, naturalist and program leader with a passion for creating meaningful connections to the outdoor world for children and families. As Guest Artist and Artist in Residence, Janice worked in dozens of classrooms leading art, science, nature and history programs. The Nature Detectives series of seasonal program guides create new ways for children and parents to discover the outdoor world wherever they live, using easily replicable activities. Learn more at https://naturedetectivesusa.com.

Sharing personal stories about discovering your passion for the environment. Why do we care? Our love of nature is often sparked by a memorable incident perhaps a dramatic encounter, or a profound pastoral experience. Offering a forum for anyone to share a peak moment often has a ripple effect, reminds us of our interconnectedness, and perhaps even re-informs the teller. Hosted by Jackson Gillman.

Before getting sidetracked into performing, Jackson was an itinerant tree worker – making maple syrup, apple cider, and pruning trees as a licensed arborist. Since 1978, he has been entertaining and educating people of all ages. Many of his interactive presentations reflect his ecology background from the College of the Atlantic. Within his vast repertoire of Songs and Stories for a Small Planet, he has over a dozen programs which each revolve around a specific nature theme. In 2020, Jackson received NSN’s Oracle award and was inducted into their Circle of Excellence.

During this workshop we will explore, through myth, our connection to Nature and where disrespect and insatiable desire might lead us. Please bring a candle, lighter, paper, and pen to the workshop.

Giovanna Conforto teaches at the School of Storytelling, Emerson College (UK) and is the creative director of the Italian Storytelling Centre. She has participated in events and festivals all over Europe, Canada, and Asia. Among her collaborations the Uffizi Gallery in Florence, the Chulalongkorn University in Bangkok, and the Global Science Opera. Giovanna tells and facilitates in Italian, French, and English.

Stella Kassimati teaches around the world in both Greek and English. In following her passion, she is carrying a stream of Greek Mythology at the School of Storytelling, Emerson College (UK). People interested in Greek Myths, will be able to follow the energies of gods and goddesses and many major myths that have influenced and shaped our western culture and civilization and are relevant to us today. Stella is the founding Director of Friends of Amari, an international association contributing to the revival of the Valley and Village of Amari, her ancestral home in Crete.

We all have a story to tell. Discover your personal connection to climate change and how it can serve as a powerful tool to inspire others. This interactive workshop consists of a series of prompts that invite individual writing, reflection and small group sharing to develop your climate story.

Kira Liu is the Senior Community Engagement Coordinator at Climate Generation. Her work focuses on supporting communities to engage in climate change conversations and solutions, and supporting people to develop and share their own personal climate stories. https://www.climategen.org/who-we-are/our-team/kira-liu/

Jothsna Harris is the Director of Community Engagement at Climate Generation

Traditional stories in South America embrace and go beyond Mother Earth: many of them help us break the Western divide between humans exploiting and nature being exploited. This presentation interweaves stories with environmental and anthropological approaches to inspire and bring a new perspective.

Anabelle Castaño is a storyteller, archaeologist and museum educator from Argentina. Find out more: https://sites.google.com/view/anabelle-cas/about-anabelle

Discover the world of environmental stories. You’ll learn what makes a story “environmental.” Where to look for environmental stories, and how to adapt and create them for new situations. We’ll use examples from my book Tales with Tails: Storytelling the Wonders of the Natural World.


Contenu

The word "festival" was originally used as an adjective from the late fourteenth century, deriving from Latin via Old French. [6] In Middle English, a "festival dai" was a religious holiday. [7] Its first recorded used as a noun was in 1589 (as "Festifall"). [6] Feast first came into usage as a noun circa 1200, [8] and its first recorded use as a verb was circa 1300. [9] The term "feast" is also used in common secular parlance as a synonym for any large or elaborate meal. When used as in the meaning of a festival, most often refers to a religious festival rather than a film or art festival. In the Philippines and many other former Spanish colonies, the Spanish word fiesta is used to denote a communal religious feast to honor a patron saint. [ citation requise ]

Le mot gala comes from Arabic word khil'a, meaning robe of honor. [10] The word gala was initially used to describe "festive dress", but came to be a synonym of festival starting in the 18th century. [11]

Many festivals have religious origins and entwine cultural and religious significance in traditional activities. The most important religious festivals such as Christmas, Rosh Hashanah, Diwali, Eid al-Fitr and Eid al-Adha serve to mark out the year. Others, such as harvest festivals, celebrate seasonal change. Events of historical significance, such as important military victories or other nation-building events also provide the impetus for a festival. An early example is the festival established by Ancient Egyptian Pharaoh Ramesses III celebrating his victory over the Libyans. [12] In many countries, royal holidays commemorate dynastic events just as agricultural holidays are about harvests. Festivals are often commemorated annually.

There are numerous types of festivals in the world and most countries celebrate important events or traditions with traditional cultural events and activities. Most culminate in the consumption of specially prepared food (showing the connection to "feasting") and they bring people together. Festivals are also strongly associated with national holidays. Lists of national festivals are published to make participation easier. [13]

Religious festivals Edit

Among many religions, a feast is a set of celebrations in honour of God or gods. [14] A feast and a festival are historically interchangeable. Most religions have festivals that recur annually and some, such as Passover, Easter and Eid al-Adha are moveable feasts – that is, those that are determined either by lunar or agricultural cycles or the calendar in use at the time. The Sed festival, for example, celebrated the thirtieth year of an Egyptian pharaoh's rule and then every three (or four in one case) years after that. [15] Among the Ashantis, most of their traditional festivals are linked to gazette sites which are believed to be sacred with several rich biological resources in their pristine forms. Thus, the annual commemoration of the festivals helps in maintaining the buoyancy of the conserved natural site, assisting in biodiversity conservation. [16]

In the Christian liturgical calendar, there are two principal feasts, properly known as the Feast of the Nativity of our Lord (Christmas) and the Feast of the Resurrection (Easter), but minor festivals in honour of local patron saints are celebrated in almost all countries influenced by Christianity. In the Catholic, Eastern Orthodox, and Anglican liturgical calendars there are a great number of lesser feasts throughout the year commemorating saints, sacred events or doctrines. In the Philippines, each day of the year has at least one specific religious festival, either from Catholic, Islamic, or indigenous origins. [ citation requise ]

Buddhist religious festivals, such as Esala Perahera are held in Sri Lanka and Thailand. [17] Hindu festivals, such as Holi are very ancient. The Sikh community celebrates the Vaisakhi festival marking the new year and birth of the Khalsa. [18]


Character of the city

Rio de Janeiro is well known for the beauty of its beaches and of its peaks, ridges, and hills—all partly covered by tropical forests. The city is a centre of leisure for Brazilian and foreign tourists, and people wearing bathing suits can be seen walking in the streets and along the beaches or traveling on the city’s buses. Perhaps at no time is the city’s festive reputation better displayed than during the annual pre-Lenten Carnival, which enlivens the city night and day with music, singing, parties, balls, and street parades of brilliantly costumed dancers performing to samba rhythms. Rio is also an important economic centre, however, with activities ranging from industry and national and international trade to administration, banking, education, culture, and research.


Voir la vidéo: Mikkelin kirjaston muutossuunnitelmat


Commentaires:

  1. Ordman

    Oui en effet. Et je suis tombé sur ça. Discutons de cette question.

  2. Mahmoud

    Rien du même calcul.

  3. Tekora

    Pour ma part, tu n'as pas raison. Discutons. Écrivez-moi dans PM, nous communiquerons.

  4. Gene

    Je m'excuse, mais à mon avis, vous vous trompez. Je peux le prouver. Écrivez-moi dans PM, nous parlerons.



Écrire un message